Que dire sur le Vietnam ? Un vrai touriste qui visite correctement (avec application) les sites touristiques, comme la Baie de Ha Long, a certainement beaucoup à raconter à son retour. Moi, je n'ai rien à dire sinon vous parler de ma conjonctivite attrapée (certainement) à cause de la pollution de la circulation des petites motos. En qualité de touriste resté à Saigon, je n'ai rien trouvé d'intéressant dans l'ancienne capitale de la  Cochinchine. C'est vrai que ma conjonctivite m'a immobilisé quatre jours dans ma chambre d'hôtel et la télévision n'a diffusé que des chaînes vietnamiennes ou chinoises, en vietnamien. La Wi-Fi fonctionnait et j'ai pu me rabattre sur France Culture. Les radios anglaises ne fonctionnaient pas.

  Je suis de la ville de Saîgon, mais pas des habitants du quartier où se trouvait mon hôtel, situé un peu à l'écart du centre ville. Je ne sais pas comment s'appelait mon quartier où on vendait que de la quincaillerie, de l'outillage et des outils pour réparer du matériel. Les commerces de Saigon, comme beaucoup de ville de l'Asie du Sud-Est, les commerces sont regroupés par secteur. L'année dernière, à Shanghai, mon hôtel était dans le quartier des chaussures. Que des chaussures, des chaussures partout à perte de vue...

   Les gens du quartier de Saigon où se trouvait mon hôtel, ont toujours été très agréables avec moi. Tout était dans le regard parce que, évidemment, il fallait faire avec le problème de la langue. Dans les quartiers populaires l'anglais ou le français ne sont pas pas parlés. Le regard et quelques gestes suffises pour échanger une acceptation de l'autre.Quand on est étranger dans un quartier non habituellement fréquenté par les touristes, on est à priori un intrus. Je m'en sors souvent bien. Tout est dans le regard encore. Je dois leur montrer que je ne suis pas là pour les épier leur existence. Ce n'est quand même pas toujours facile de trouver le eye contact qui va bien pour que les gens m'oublient quand je marche très près de leur habitation, de leur lieu de vie.  Passer pas loin de chez eux est une chose et prendre des photos en est une autre. Dans ce cas il faut faire vite et prendre le cliché à la volée. Pas question d'essayer de cadrer.

   Je n'ai pas eu de problème pour trouver à manger à pas cher. Le matin, on trouve partout une espèce de soupe avec des morceaux de viande dedans ou des boulettes de quelque chose...Le soir, on trouve plus facilement du riz avec un morceau de poulet et quelques légumes. J'apprécie toujours mes repas en Asie. Je ne mange pas grand chose, sur le pouce (les tables et les chaises au Vietnam sont minuscules, on se croirait faire une dinette dans un jardin d'enfants). On mange pour pas cher et c'est bon. Dans ce pays, j'ai l'impression que l'on met un point d'honneur de cuisiner quelque chose de correct. A chaque repas, je voyais la satisfaction de la cuisinière ou de la serveuse d'avoir parmi ses clients un européen. Beaucoup de touristes vont habituellement dans les restaurants un peu chic, dont l'aspect extérieur ressemble aux restaurants que l'on a l'habitude de voir en Occident. ils vont, bien évidemment au Mc Do ou au KFS où ils se sentent un peu plus chez eux.

    Je regrette un peu de n'être pas allé à Hanoî et "voir" la Baie de Ha Long. Ce sera peut-être pour une prochaine fois en voyage organisé pour ne pas avoir à choisir. Dans ce cas, on choisit le prix que l'on veut mettre dans un voyage et c'est pratiquement tout ce que l'on peut faire. Après...le choix des restaurants, des hôtels, des transports, des visites, des guides....c'est de la tartiflette...! Ne cherchez pas un rapport entre le voyage organisé au Vietnam et la tartiflette. Il n'y en a pas. J'ai trouvé ce mot joli, c'est tout. C'est vraiment un très joli mot sifflant et musical. Ce sont les Savoyards qui l'ont inventé. Excellent choix.

Emmanuel Macron en marche vers les présidentielles ?

   Comme vous, je suis informé de la progression d'Emmanuel Macron vers les responsabilités suprêmes de l'Etat français.Rien n'est fait...mais l'histoire est en train de se faire. Les Français conservateurs et jacobins aiment l'élection du Président de la République. Pour eux, il n'y a qu'un pouvoir politique qui compte réellement, c'est l'élection présidentielle. 

   Emmanuel Macron, inconnu de la plupart des Français, est maintenant la coqueluche des media. Pour le moment, on ne lui reproche pas grand, seulement d'être trop parfait. Comme pour les top-modèles, on cherche les imperfections, les retouches...

   Moi aussi, je l'aime bien. Il a créé un mouvement politique qui me convient aussi : "En marche" , mouvement qui cherche à rassembler des gens de gauche comme de droite. Macron vise le bon fonctionnement de l'entreprise. Faire prospérer l'entreprise et tout le monde y trouvera son compte. Les syndicats serrent les dents. Pour eux, ce sont les travailleurs qui doivent être au centre des préoccupations de l'Etat. Donner plus aux travailleurs quand les entreprises ne font pas plus de profit c'est "mettre la charrue avant les boeufs".Peugeot a donné une prime à ses salariés suite aux bons résultats de l'entreprise.

   Emmanuel Macron est un homme de gauche moderne, genre Tony Blair, qui forcément déplaît aux lourdes machines syndicales. Je me souviens de l'opposition des syndicats quand Tony Blair est arrivé sur le devant de la scène politique. Aujourd'hui la France est dans la confusion. On reproche à Hollande de ne pas avoir une idée politique forte pour la France, on dit qu'il gère au coup par coup, qu'il n'a pas de ligne politique claire et ne cesse de faire des synthèses des événements sans définir le moindre projet pour la France. Avec Macron, c'est différent. Tout le monde sait ce que veut Macron.

   Pour Emmanuel Macron, c'est la vitalité des entreprises qui compte. Ce sont les performances des entreprises qui sortiront la France de la récession, de la dette publique et du chômage..Nous n'avons pas besoin de sortir de Saint Cyr pour voir ce que font l'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie, l'Espagne...Seule notre obstination à penser que nous sommes les meilleurs nous empêche de voir la réalité. C'est malheureux à dire mais réalité et vérité vont de pair. Et comme peut dire le quidam du coin "cacher la vérité et elle revient au gallop".

   Reste que la politique en France n'est pas une mince affaire. Il faut tenir compte des partis et Macron, même s'il n'a pas sa carte,est au Parti Socialiste. Même si Hollande penche à droite, il n'a certainement pas envie de se faire doubler par Macron, le surdoué en tout. Tout ça est bien compliqué et je ne suis pas très attentif à ce qu'il se dit dans les appareils politiques. Dans quelques mois, nous en saurons plus sur le positionnement des uns et des autres. Pour le moment, je peux seulement dire : Vas-y Macron, je t'aime.!!!

 

 

 

le top de la modernité à l'aéroport de Saigon, ce sont ces chiottes électroniques pour handicapés,plein de boutons pour faire quoi, je n'en sais rien.

le top de la modernité à l'aéroport de Saigon, ce sont ces chiottes électroniques pour handicapés,plein de boutons pour faire quoi, je n'en sais rien.

Un conte de Noël :

   J'ai parlé à l'escale de  Dubaï avec une hôtesse de l'air d'Emirates, de nationalité vietnamienne, ( elle n'était pas en service ce jour-là). Elle parlait un anglais impeccable, rare pour quelqu'un qui a toujours vécu à Saigon. Je me suis renseigné pour savoir dans quelle prestigieuse école elle a été scolarisé (peut-être le lycée français de Saigon ?). Non, elle a été scolarisée dans l'école de son quartier. Elle a appris l'anglais en écoutant les musiques anglaises et américaines et aussi en lisant des livres écrits en anglais. Ce n'est vraiment pas compliqué d'apprendre une langue quand on est motivé et quand le mot travail est décliné sous toutes les formes.

   Vraiment la société occidentale s'est ramollit au fil des ans, avec les nombreuses prises en charges de la jeunesse. C'est la collectivité qui pousse les jeunes à faire ceci ou cela et de moins en moins le jeune. La motivation pour faire quelque chose doit venir de l'intérieur, sinon on fait que parce que l'on est poussé de l'extérieur.

   On ne dira jamais assez aux jeunes : cherchez en vous les clés de votre réussite.

   Oui, je sais, je ne suis pas dans l'air du temps en disant cela, et c'est mal dit, ça fait vieillot...c'est pas grave, j'ai rencontré, une fois encore, une jeune femme en excellente forme, intéressée par la politique, la culture, attentive dans la discussion. Les petits français devraient cesser de faire des ronds dans "les quartiers" avec leur scooter pour  autre chose de "plus intelligent".

Retour à l'accueil