Le Las Vegas des Mc Donald's restaurants.

J'ai rejoins mon Mc do locale sur le Boulder HWY, à une dizaine de km du Strip. Comme hier le personnel (hispanique) est toujours de bonne humeur et chaleureuse, je commande mon senior coffee à 85 cents, je retourne au comptoir pour un refill et on me sert avec un grand sourire. Aujourd'hui j'ai pris un apple pie à 75 cents pour le geste. L'ambiance des Mc donald's, surtout tôt le matin, est remarquable. Il m'est vraiment difficile de comparer le Mc Do français avec l'américain. Même enseigne, même bouffe, mais tout les reste est si différent. La clientèle est populaire. Les clochards en recherche d'un peu de chaleur, les familles en mouvement...(des gens se déplacent avec leurs affaires dans des chariots de supermarchés, j'ai l'impression qu'ils sont à la rue, en recherche quotidienne d'un nouveau toit), des policiers sont parmi les client...Tout un monde. Rien à voir avec le Mc Do français avec son public jeune qui arrive sur le coup de 11 heures pour manger leur Big Mac. Ici, dès 7 heures le matin, le Mac Do se remplit (souvent il ne ferme pas de la nuit). 

Je pense que la France a perdu le sens de l'accueil dans les cafés. J'ai l'impression qu'au 19ièm siècle les cafés devaient être plus vivants qu'ils ne le sont aujourd'hui. Même les Mac Do français n'ouvrent qu'à 9h et parfois même à 10. Quand on prend un café, il est minuscule. En France, on s'attend à servir une clientèle avec un fort pouvoir d'achat. Résultat : les cafés sont souvent vides, alors qu'ici, tous les établissements sont pleins. On est mal barré...

Ceci dit, il fait encore beau à Vegas. Depuis mon arrivée le 2 décembre, il n'a pas plu. Il ne pleut jamais beacoup de le désert.

Mardi 8 décembre 2015, 7h30

  J'ai perdu quelques heures à cause d'une lampe allumée sur le tableau ce bord de la voiture qui signalait une anomalie sur la pression des pneus. A vue d'oeil, je ne voyais pas grand chose. Les premières stations où je me suis adressé étaient équipées d'un gonfleur bizarre, je ne voyais pas de cadran qui indiquerait la pression dans la chambre. Alors comment savoir que j'avais la bonne pression (35 psi). La troisième tentative était la bonne. J'ai trouvé une machine qui gonflait à 32 psi et on pouvait régler plus ou moins que cette mesure. De plus un signal sonore vous indique quand la roue atteint cette mesure. Où est l'avange d'un pareil système ? Avec le cadran sur le cable on a la mesure sous les yeux. Quand on est à l'étranger, on se trouve toujours en face des trucs bizarre comme celui-ci.

  Je suis chez le Mac Do du Trip, en face le Caesars Palace. L'internet a l'air de bien fonctionner. soulagement. Je suis assis à côté d'Américains retraités. Deux couples, légèrement obèses. Des Américains, lower middle class certainement, certainement pas très friqués qui prennent leur petit déj dans un Mac Do, mais suffisamment pour venir à Las Vegas. Ils parlent simplement de sujets simples et je comprends ce qu'ils disent. C'est réconfortant. 

  Sinon, Vegas est encore baigné de soleil, les nuits sont fraîches mais pendant la journée, on se mettrait en bras de chemise. 

Les femmes aiment "se faire faire" les ongles, les Afro-américaines aussi. J'ai découvert une boutique où les clients se comptent par dizaine. Un bon crénaux.

Les femmes aiment "se faire faire" les ongles, les Afro-américaines aussi. J'ai découvert une boutique où les clients se comptent par dizaine. Un bon crénaux.

Je suis allé au cinéma. J'ai vu Carol un film de Todd Haynes. C'est un bon film intimiste sur une rencontre entre deux femmes homosexuelles. Bien fait. Le réalisateur tape juste et pourtant le réalisateur est un homme. Comme quoi...

Je suis allé au cinéma. J'ai vu Carol un film de Todd Haynes. C'est un bon film intimiste sur une rencontre entre deux femmes homosexuelles. Bien fait. Le réalisateur tape juste et pourtant le réalisateur est un homme. Comme quoi...

Un restaurant "bien" de Los Angeles où j'ai été invité. J'ai mangé ce plat qui ressemble à une pizza avec beaucoup de mozzarella et du jambon italien. Je n'ai pas pu finir.

Un restaurant "bien" de Los Angeles où j'ai été invité. J'ai mangé ce plat qui ressemble à une pizza avec beaucoup de mozzarella et du jambon italien. Je n'ai pas pu finir.

Lundi 7 décembre 2015

  Mon deuxième jour à Vegas. Je suis arrivé hier dans l'après-midi. J'ai fait quelques courses chez Walmart pour manger et pour boire. J'ai trouvé facilement l'hôtel sur le Boulder Highway, une grande route, à  quelques km quand même du Strip (le centre touristique actuel de Las Vegas). Je n'en ai cure car j'ai une voiture...et comme il y a des parking partout sur le Strip,je m'en sors très bien. Je ne regarde pas trop à la consommation d'essence. Même avec un euro faible, l'essense est à 70 centimes le litre.

  Mon hôtel est de classe moyenne. Il est très bon marché, surtout en semaine. Ils se rattrapent certainement sur les bénéfices qu'ils font avec leur casino. Je ne suis pas joueur, mais ça, ils ne le savent pas encore. Ils se sauront à mon départ. Les fichiers "casino" et "hôtel" doivent être connectés. Je n'ai pas internet dans la chambre. Je suis au casino "Orleans" où la Louisiane est à l'honneur partout. Je n'oublie pas que la Louisiane a été française... Les cow boys and girls sont aussi arrivés avec leur grands chapeaux et leurs bottes pointues mexicaines.  De vrais Américains des descendants des pionniers arrivés en chariots. Hollywood a fait beaucoup pour diffuser cette période de la création de l'Amérique actuelle. Les cow-boys sont là pour le rodéo qui doit se tenir quelque part à Las Vegas. Tous les ans, il y a un rodéo à Vegas. Je vais peut-être y aller si je touvre comment...Il y a ans j'ai raté mon coup et je me suis retrouvé dans un endroit où il n'y avait pas de rodéo.

Retour à l'accueil