Vendredi 27 Mars 2015

   Mauvais temps sur l'Europe. Cette semaine, l'Union Européenne n'a pas été touché par une attaque islamiste. Non, notre jolie planète bleue-Europe a été touché par un pilote d'un avion A-320 de la Lufthansa qui a volontairement percuté avec son avion, le flanc d'une montagne. Bilan : 149 morts plus l'auteur de la tragédie.

   Cela s'est passé le 24 Mars 2015 à 10h43. L'auteur de cette agression était-il fou ou simplement dépressif, comme les premiers renseignement semblent attester. Le copilote a profité de l'absence du commandant de bord pour mettre l'avion en descente jusqu'à l'impact fatal au sol. La porte blindée verrouillée de l'intérieur, a résité aux coups du commandant de bord, qui s'est obligatoirement rendu compte de se qu'il se passait.

    Ce suicide monstrueux nous oblige à revoir les réglements et formalités en matière de sécurité aérienne. Ces portes ? C'est bien pour lutter contre les attaques terroristes, mais contre les "pilotes-fous", c'est sans espoir. Ce matin, j'ai cherché comment les gens se suicidaient. A ma connaissance, les étudiants en médecine et les infirmières prennent des médicaments. Ils connaissent les doses qu'ils faut s'administrer pour passer dans l'autre monde. J'ai entendu dire que les agriculteurs se pendaient dans leur grange. Les policier, eux, font usage de leur arme de service. Ernest Hemingway qui aiment la chasse au gros gibier, a utiliser son fusil de chasse. Les amateurs de conduite automobile font usage de leur véhicule pour rendre l'âme. A ce propos, je pense que l'on manque d'enquêtes approfondies sur les accidents mortels. Il n'existe pas encore de "boîtes noires" dans les véhicules, y compris les autocars. Ca manque. Quant aux aéroplanes, heureusement équipés de mouchards, ils ne sont pas épargnés d'accidents volontaires....ayant entrainés la mort avec l'intention de la donner.

 Qui sont ces gens qui cherchent à entraîner dans leur mort d'autres personnes ? Je n'ai pas oublié le suicide collectif en Guyana de 900 personnes d'une secte. Il y aussi ces pères ou ces mères qui tuent leur famille avant de se donner la mort. Pour ce pilote allemand de 28 ans, passionné d'aviation et bien sous tous rapports (dit-on). J'ai le sentiment que ces personnes qui ont perdu goût à la vie au point de vouloir en finir avec elle, veulent tuer aussi leur passion, leur "bonnes heures de bonheur" : famille, voiture, avion. 

Explication qui vaut ce qu'elle vaut. Mais je n'ai pas l'obligation de résultat, je tente cette explication.

  Ceci étant dit, comme beaucoup d'autres, je voyage en avion plusieurs fois par an et j'aimerais quand même être sûr de la bonne santé mentale du pilote de l'avion qui me transporte. Cet horrible accident devrait rendre obligatoire un contrôle de la santé mentale des pilotes. Je sais que cela est plus dure à dire qu'à faire. Il existe bien là une faiblesse dans le système. On fait très attention à la vue, l'ouïe, le coeur, etc...et la tête, les émotion, l'équilibre psychique....me semble un peu oublié.

*****

****

***

**

*

 

 

 

Retour à l'accueil