Les grèves à la française

(The french touch)

  La recette est simple. Dès que les syndicats sont informés que la direction de l’entreprise se prépare à modifier les conditions de travail, les syndicats mobilisent leurs troupes. Il faut montrer sa force au patronat. C’est comme une parade : on montre ses muscles…

  Les syndicats CGT et Sud-rail sont dans cette configuration. Une réforme des conditions de travail est en cours à la SNCF , et déjà ces deux syndicats craignent la déclassification de leur statut de cheminots.

  La grève des agents de la SNCF a donc commencé et risque de se poursuivre pendant…..on ne sait pas, on ne sait jamais ! Pour beaucoup de salariés, la vie n’est pas facile, quand on doit tout gérer. Et casser la baraque France, n'est pas à l'ordre du jour.  Voilà que les agents de la SNCF, avec leur statut de privilégiés, mettent des bâtons dans les roues avec leur grève pour montrer leur force.

  Je suis désolé, mais je pense que les cheminots ne veulent pas participer au redressement de l’activité économique de la France. Leur combat est un combat d’arrière- garde. Ils profitent de leur emploi "à vie" dans les transports pour conserver des avantages personnels. Quand les syndicats sortent de la concertation avec les patrons et entrent dans un système d’affrontements systématiques  ils perdent de leur crédibilité. La lutte des classes est dépassée. Les anciens trotstistes, mao-spontex et autres de Mai 68 vous le diront, le monde a changé depuis les années 30, 60 quand Staline et Mao menaient la danse.

  A bon entendeur salut !

      **

 Marches sanitaires

  Voilà quatre ans que je fais ma marche sanitaire de 6.3 km chaque jour. J’insiste sur le mot « sanitaire » parce qu’il ne s’agit nullement d’une marche « loisir » entre amis qui se fait généralement sur un chemin de randonnée en pleine nature et qui se termine souvent par un snack ou plus.

  Ma marche se fait en ville sur un sol plat et goudronné. Je fais aussi le même parcours et normalement je mets le même temps, mais pas toujours. Il m’arrive de faiblir et de mettre 5 ou 10 mn de plus que d’habitude.

  Beaucoup de marcheurs occasionnels mais réguliers (c’est souvent le cas) reprochent à ce genre d’exercice de se faire en terrain pollué (au milieu de la circulation automobile). Je pense qu’ils pensent que ce type de marche n’est pas du tout distrayant. Quand on partage sa marche avec d’autres, c’est sympa, on discute, on partage ses émotions (devant un beau paysage), et à la fin on termine sur le casse-croûte, encore très sympa quand on est en bonne compagnie.

  Je ne suis pas opposé à ce type de distraction, une fois de temps en temps, mais je dois avouer que ce type d’exercice n’est pas vraiment « sanitaire ».

  Quand je marche mes 6.3 km, je me concentre sur la marche, du moins j’essaye. Quand je laisse mon esprit rêvasser, je perds mon rythme, ma foulée faiblit, est plus courte et je me fatigue plus vite. Attention, avoir une bonne foulée, ne veut pas dire une marche athlétique, digne d’une course « Paris-Strasbourg » . J’essaie seulement de garder un bon rythme. Il y a des avantages à marcher vite. D’abord, quand on marche vite, notre corps se redresse, surtout quand « on lui demande de la faire ». Un autre avantage : les genoux. Depuis que je fais ma marche sanitaire, mes genoux vont mieux. Je les sens moins fatigués. J’entends beaucoup de mes amis qui se plaignent de leurs genoux. Pour ce qui me concerne, la marche rapide en terrain plat me semble être tous bénéfice pour les genoux.

 

**

Jeudi 12 juin 2014 à 8h00

  Il fait chaud sur la ville, il fait chaud partout et j'ai déjà vendu mon ventilateur à un type qui m'a dit crever de chaud dans son appart. Je n'avais pas l'intention de le ramener à Nice. Dans une petite voiture, on ne peut pas prendre grand chose.  Le "pas grand chose" devrait me suffire. Je traîne déjà suffisamment de casseroles comme ça. Comme pour les semaines précédantes, la rédaction de ma page hebdomataire passe au second plan de mes préoccupations.

  D'ailleurs demain, je pars en virée à côté de Troyes visiter une amie. J'aurais plus de mal à remonter pour les visites, une fois installé dans le Sud.

**

Le 6 juin 44

  J'ai eu la satisfaction de voir que je n'étais pas seul à célébrer avec émotion le débarquement des alliés sur les plages normandes. L'armée est célébrée comme une arme de la démocratie. Ce n'est pas toujours le cas. Même la Chancelière de l'Allemagne était présente aux cérémonies. L'Europe se construit péniblement, mais elle se construit. La Fédération de Russie avec Monsieur Poutine était représentée. Ce 70ième anniversaire du Débarquement a été une bonne année pour la paix.

      **

      Je suis toujours très occupé par mon changement de domicile. Nous vivons dans une société organisée, très structurée. A chaque changement d'adresse, il faut faire des lettres pour avertir les organismes qui payent les pensions, les organismes  à qui je dois payer quelque chose.  Je dois vendre certains objets, trop lourds ou trop encombrants, donner à un organisme humanitaire certains meubles et détruire le reste de meubles invendable ou refusés par l'association caritative. une commode et une armoire et mon lit, ont été refusés. Motif : démodés et refusés par les pauvres meublés gratuitement par cette association.

  Hier j'ai détruit au marteau et à la scie électrique mon armoire. Je l'avais acheté à Emmaüs Suisse (comme la commode et le lit), pendant quatre ans, ces meubles de bon qualité ont fait leur job, maintenant que je déménage personne, je trouver personne pour les récupérer et je ne peux pas les ramener chez Emmaüs Suisse, distant de 50 km.

**

Les aventures de Robin des Bois.

  Livre édité en 1928 par Rand McNally & Company aux USA. J'ai acheté ce livre à la bibliothèque municipale de Torrance (USA), dans ce pays les bibliothèques publiques vendent leurs livres quand ils prennent de l'âge ou si ils ne sont pas prisés par les lecteurs. Je l'ai acheté à cause de son année d'édition et des illutrations. Avant la généralisation de la photographie, les livres étaient souvent illutrés. Seules les biographies reçoivent des photographies.

  Ce livre, avec quelques autres, a  été déposé dans la boîte à lire de Saint Louis, à la disposition de lecteurs curieux.

      *

DSCN0167-copie-4

*****

****

***

**

*

Retour à l'accueil