Qu'est-ce que je peux bien écrire cette semaine ?

    Je ne vois pas un autre sujet que la guerre en Ukraine. Elle est dans toutes les têtes. Je passais deux jours chez des amis à Maisons Laffitte, en banlieue de Paris quand la radio a annoncé la terrible nouvelle. Les armées russes ont pénétrées en Ukraine. On a été sidéré. Quelque chose devais se passer. Le Président Poutine avait avancé ses troupes à la frontière avec l'Ukraine. On croyait surtout à un bluff, pas à une guerre. C'était invraisemblable, plus qu'un mauvais rêve, un cauchemar. Un grand pays comme la Russie qui attaque un pays comme l'Ukraine, sans autre raison que de chercher à reconstituer La Grande Russie des Tsars. La majorité des pays démocrates condamne l'invasion. Seuls, la Biélorussie, la Syrie, l'Erythrée, et la Corée du Nord, soutiennent la Russie à l'Onu. Le Président Poutine n'a pour ainsi dire aucun soutien. Comment sortira-t-il de cette impasse politique sans perdre la face ? Les mesures de rétorsions  financières et économiques de l'Europe et des USA ne vont pas tarder à produire des résultats, sans être suffisantes pour faire plier Poutine, elles gêneront la vie quotidienne des Russes. Le PIB de la Russie est égal à celui de l'Espagne. Le peuple russe va en souffrir. L'Europe aussi, c'est vrai, mais il faudra passer par là si on veut défendre l'Ukraine. L'envoi de troupes au sol ou dans les airs est exclue.  Le président de l'Ukraine, Volodymyr  Zelensky, demande à l'Otan une zone d'exclusion aérienne au dessus de l'Ukraine. Souhaite-t-il une nouvelle guerre dans toute l'Europe ?

    Déjà arranger une paix durable sera difficile dans cette Europe ébranlée par la politique de Poutine.  Les Pays Baltes, et la Finlande voisine de la Russie, s'inquiètent pour leur sécurité et cherchent maintenant à se rapprocher de l'Union Européenne et de l'Otan, face aux désirs d'expansion de la Russie. Si le président Russe continue à avancer ses troupes, nous en avons pour plusieurs années de guerre, à moins que le dérèglement climatique ne devienne le problème numéro un à gérer.

     Nous avons profité de plus de 75 ans de paix. Nous sommes toujours malheureusement à la merci de dictateurs à la recherche de célébrité dans le palmarès du musée des horreurs de la guerre. Souhaitons très fort que Poutine ne rejoigne pas Hitler, Staline, Mao, dans ce musée des horreurs. Mais il n'y a pas que les dictateurs qui déclarent la guerre. Les pays d'Europe se sont fait la guerre pendant des décennies.

    Je n'oublierai jamais les images de ces soldats français qui partaient pour le front en 1914, guillerets et chantant, Ils pensaient qu'une nouvelle guerre contre les Allemands allait rendre l'honneur de la France après la défaite de 1871. Des millions de morts pour rien, la guerre de 39-45 a très vite suivie. Je n'ai  jamais compris cette inscription sur les monuments  aux morts des villes françaises ; Honneur et Patrie.

 

 

Retour à l'accueil