C'est le service culturel de la ville de Saint Louis qui m'a fait connaître Emilie Marsh. Merci à lui. La percussion tape bien. Juste ce qu'il faut. Je pense à Patti Smith. Un tourbillon dans ma vie.

Le virus Corona.

   Voilà bien notre nouvelle guerre mondiale où tous les pays sont maintenant frères. Au moins les 193 pays inscrits à la charte de l'ONU. Nous avons un ennemi commun et nous œuvrons pour l'éradiquer.

   C'est bien. Quand nous auront exterminé celui-ci, peut-être nous attaquerons nous au réchauffement climatique (pour la bonne gestion des ressources de la planète, ce sera plus difficile, malgré l'urgence).

   Faire face à un grave danger commun rassemble les population. J'ai aimé le film "The independence day" avec Will Smith. Une attaque d'extra-terrestre a rassemblé toutes les craintes des populations. Malheureusement, les Américains, seuls, ont exterminé l'ennemi de la planète. Les Amerloques sont les plus forts....! Comme d'habitude (mais c'est en train de changer).

   Voilà. Depuis que le Corona virus est arrivé sur la planète, on est sur le qui-vive. Nous sommes attentifs à chaque nouvelle information sur ce mal. Au moins, pour une fois,  les medias servent à quelque chose. Nous apprenons ce qu'il faut faire (et ne pas faire) pour limiter la propagation du virus.

   Même si l'économie en souffre, nous ne devons pas jouer avec le feu (comme disait ma mère), le plus important, c'est notre survie, quite à manger tous les jours des pommes de terre.

   Sur ce, je vous souhaite beaucoup de plaisir, si vous n'avez pas le moral, écoutez Angèle, "Balance ton quoi", elle me fait toujours marrer !!!

Avancées du populisme.

   On a eu les Gilets Jaunes, les longues grèves des transports et des services publics, on a eu le blocage du vote sur la retraite à l'Assemblée Nationale, le coronavirus, les permanences LREM dégradées.....Je me demande quel sera la suite ?

   Un vent libertaire souffle dans le pays (et dans beaucoup de pays européens). Le parti La France insoumise et les Gilets Jaunes y sont pour quelque chose. 

   La France est un pays de frondeurs. On est toujours dans la contestation. Il faut montrer sa force dans l'espace public ou sur les medias. Ces dernières années, on a tous vu : les portiques à péages arrachés, les radars détruits, les rond-points bloqués, les grandes manifestations avec les Black block qui cassent les boutiques des magasins et le mobilier urbain. Malgré cela, le gouvernement gouverne, le chômage recule, les entreprises retrouvent le moral et innove, se modernise, récupèrent des parts de marché. 

   Nous sommes au bord de l'éclatement. La France est dans la contestation populiste, l'extrême droit avec Marine Le Pen se fait discrète, elle attend son heure, qui viendra si le bordel social continue.

     Je n'ose pas imaginer une suite.

Que de problèmes en France depuis quelques années

   Voilà que les opposants à la réforme des retraites, après avoir bloqué tout débat au parlement en présentant des milliers d'amendements à la loi, sont maintenant très contrarié de voir que le gouvernement fait usage de l'article 49-3 pour faire passer la loi sur la réforme des retraites ( je rappelle que tous les gouvernements de la V ième République  l'on utilisé) .C'était prévisible. Pensaient-ils que le gouvernement allait lâcher la loi après des mois de discussions ?

   Non. L'opposition avec Mélanchon en tête cherche à casser le gouvernement Philippe et le Président Macron. C'est de l'opposition systématique. Les Français vont-ils se lasser de ses exubérances ? Je me pose des questions. Je me souviens de la campagne politique de Donald Trump. Beaucoup de journalistes et d'analyses politiques disaient qu'il ne pouvait pas gagner l'élection, et il l'a fait, et risque de le faire une nouvelle fois. On oublie trop les gens qui se taisent, ceux qui sont sans voix. On les trouve chez les Gilets Jaunes, leurs votes peuvent surprendre et faire mal à la démocratie. 

   Voilà pourquoi je m'inquiète. Emmanuel Macron est trop intelligent. C'est bien d'être intelligent, mais encore mieux de la cacher... Il en a trop fait, et trop vite. Les Français se sont sentis largués. Chirac a été plus malin, il a appris que serrer des mains et manger de la saucisse au Salon de l'Agriculture était populaire et pouvait ramener des voix. Emmanuel Macron a fonctionné comme Raymond Barre (le plus brillant économiste de France avait dit Giscard). Il a aussi été un des plus détesté Premier Ministre de France.

   Quand on voit Macron au milieu de gens, il parvient facilement à dominer les échanges. Cela ne suffit pas pour être populaire et être aimé de la population. Comme par hasard, il est apprécié des cadres. Cela ne fait pas de lui le Président des riches, comme certains veulent le faire croire.

Des milliers de réfugiés à la porte de l'Europe.

   Erdogan, le président de la Turquie,  a laissé sortir les réfugiés des camps qui se dirigent tout droit vers la Grèce, à la porte de l'Europe. Ils sont des milliers à attendre des jours meilleurs. Dans quelques mois, quelques années aussi, d'autres viendront. Ils sera impossible de les stopper. Quand on est au bout du rouleau, on n'a plus rien à perdre. Les réfugiés continuent à avancer tant qu'ils peuvent. Nous ne pourrons pas les arrêter.

   Ils faudra bien leur faire une place. Comment les Etats-Unis se sont-ils construit ? De quelques centaines au 17 ième siècle,  les habitants de l'Amérique du Nord sont maintenant 367 millions. La cohabitation ne se passe pas trop mal.

   Et puis, la planète "terre" dans les prochaines années se trouvera confrontée à d'autres problèmes bien plus sérieux que nos soucis d'ordre identitaire et culturel : l'épuisement des ressources naturelles non renouvelables et le réchauffement climatique. Il en va de la survie de l'humanité. Les différents nationalismes passeront vite à la trappe.

   J'ai retrouvé sur YouTube le discours de François Mitterrand au parlement de Strasbourg de janvier 1995, quand il a dit : "le nationalisme, c'est la guerre"

Un clip de la télévision hollandaise. Discours du 19 janvier 1995.

Retour à l'accueil