Massacre à Las Vegas.

   Des dizaines de morts et des centaines de blessés. Aux Etats-Unis, un homme seul, un homme ordinaire, à accès à des outils de destruction qui peuvent tuer des dizaines d'individus en quelques minutes dans la plus grande discrétion. En 2015 Hollywood a sorti un film dangereux, mais un film à succès : American Sniper. L'histoire d'un soldat américain qui tue froidement mais à distance. C'est son boulot à l'armée. Ce film a été plus ou moins bien reçu en fonction de la  sensibilité des spectateurs.

   Aujourd'hui, ou plutôt hier, on a eu à faire à un homme installé au 32 ième étage du casino-hôtel Le  Mandalay Bay qui a fait un véritable carnage, bien plus qu'en pleine guerre du Vietnam parce que les victimes étaient de paisibles personnes écoutant un concert de musique. Ce matin, on donne le chiffre de 59 morts et 527 blessés. Impressionnant. Ce type est un véritable sniper. Il disposait de plusieurs armes automatiques. En quelques minutes, à grande distance, on peut faire ce genre de massacre en Amérique. On ne peut pas acheter un lance-roquettes, ni un hélicoptère d'attaque AH-64, ou même une grenade,  mais, pas de problèmes pour acheter un fusil de guerre automatique. On ne chasse pas le lièvre avec ce genre d'arme.

Lundi 2 octobre 2017

   Discours d'Emmanuel Macron du 26 septembre à la Sorbonne. 

   Les partisans de la France Insoumise ont développé leur talent oratoire pour déstabiliser Emmanuel Macron avant son entrée dans le Grand Amphi de la Sorbonne. Un flop. Il en faut plus pour troubler ce Macron, parce que notre Président de la République est un visionnaire, avec quelques idées sur l'organisation de l'Europe.

   Le discours de la Sorbonne fera date dans l'histoire de la construction de l'Europe. Pendant la campagne électorale, je me souviens de certaines critiques : "il n'a pas de programme". Où sont ces gens qui ont fait ces critiques ? Je pense qu'ils se font aujourd'hui tout petits ou qu'ils ont oublié ce qu'ils ont dit.

   Les grands hommes (et femmes) politiques sont obligatoirement  des visionnaires, ils ont pris les bonnes décisions parce qu'ils avaient une idée du monde qui s'est révélée exacte, avant les autres. Des hommes comme De Gaulle, Churchill, ont, contre l'avis de beaucoup, pris les bonnes décisions. Espérons que Macron en fera autant.

    A propos de l'Europe qui doit resserrer les rangs, j'entends des commentaires sur les Grecs qui semblent maintenant confiants sur leur avenir dans l'Europe. La décision de rester dans l'Union n'a certainement pas été facile à prendre, mais elle a été payante. On ne parle plus de la "méchante Allemagne" qui envoie ses contrôleurs-inspecteurs pour contrôler l'économie grecque.

Vendredi 29 septembre 2017

   Je comprends mieux pourquoi François Hollande n'a pas réussi à faire plus pour réformer la France. Combien de fois j'ai entendu les manifestants scander : "Il n'a rien fait". Maintenant son successeur Emmanuel Macron essaie de casser les verrous économiques, il se heurte aussi au mécontentement des Français qui veulent des réformes, mais seulement pour les autres. Cela va du directeur d'un hôpital, aux Office de HLM, aux élus régionaux ...aux fabricants de vélos électriques (qui voient la prime de 200 euros supprimée). C'est sans fin. Comment faire des économies dans le budget sans faire de mécontents ?

   Par contre le Conseil Européen, Madame Merkel et une certains chefs d'Etats ont accueilli positivement son discours de la Sorbonne de la semaine dernière sur l'Europe. J'ai aussi entendu avec une grande satisfaction, le "coup de gueule" de Daniel Cohn-Bendit au micro de France Inter sur l'intégration de Alstom dans un nouveau conglomérat Alstom-Siemens. J'ai suivi Daniel Cohn-Bendit (de loin, mais quand même) en Mai 68. Aujourd'hui, je trouve toujours que ce qu'il dit est "bien". J'évolue avec lui, Alinos, toujours aux côtés de Dany le rouge !

   Je viens d'effacer plusieurs paragraphes, que certains lecteurs ont pu lire. Les lève-tôt. Je les ai effacés parce qu'ils décrivent mes obsessions et mes railleries sur le comportement de certaines personnes qui, à mon avis, se plaignent de leurs gouvernants pour rien.

    Je crois vraiment que notre société moderne en fait maintenant trop et il nous faut réagir pour ne pas être bouffé. Comme les retraités qui se plaignent de leur sort. Exemple : des locataires de HLM souhaitent conserver leur appartement quatre pièces, alors qu'ils vivent maintenant seuls, la raison évoquée : ils reçoivent leurs enfants et petits enfants quelques jours par an. Des familles nombreuses attendent pour être logées...Manifestement, ces gens-là devraient comprendre et accepter un relogement plus petit.

   Et puis il y a de la modernité ridicule qui coûte cher comme le lave-vaisselle. Pour une famille nombreuse je peux comprendre l'utilité d'un lave-vaisselle, mais pour une personne seule ? Je connais des gens qui sont devenus incapables de laver un verre sous le robinet. Par ailleurs, ils se disent écolo...

   On se plaint "que tout coûte cher" et en même temps on gaspille de la nourriture. On remplit le frigo et on en fout une partie à la poubelle parce que l'on ne l'a pas tout  mangé avant la date. Les supermarchés, les restaurants, et bien d'autres établissements jettent de la nourriture. Heureusement, des jeunes réagissent et récupèrent ce qui est encore mangeable. C'est autant une question de dignité qu'une question économique.

   Emmanuel Macron est intéressant à ce niveau. Avec ses réformes et son nouveau budget 2018, il surprend et contrarie beaucoup de gens. C'est bien, il oblige à réagir. Nous devons en effet cesser de dormir sur nos lauriers. Le TGV a été le train le plus rapide du monde en 1981, aujourd'hui il n'est plus grand chose. Alstom a perdu la vedette, il a vendu ses bijoux de famille. La branche transport est ce qu'il lui restait et il a été obligé de la mettre au clou (expression de ma mère quand elle voulait dire Mont de Piété.). Comme pour le reste, les Français doivent réagir et moderniser leur cervelle, s'adapter au monde d'aujourd'hui, et surtout, cesser de prendre les Chinois pour des imbéciles.

   Bref, je m'aperçois que je me laisse aller à "un nouveau coup de gueule". Comme Daniel Cohn-Bendit, j'aime les "coups de gueule", à mon niveau, cela ne mange pas de pain. Je n'ai à rendre de compte à personne. Dans ma solitude, parfois je me fais chier, mais je suis encore un homme libre. Je pense souvent aux ermites, qui, seuls dans leur coin, observent le monde, la nature et les hommes.  Henri David Thoreau avec son livre Walden, m'a beaucoup impressionné, je me suis même rendu à Concord pour voir sa cabane de plus près, où il vécu deux ans et deux mois et deux jours. En fait, les trois écrivains américains qui m'ont le plus touchés sont Whitman, Emerson et Thoreau, comme je ne les connais pas bien et aussi parce qu'ils sont contemporains, je les confond beaucoup. Cela me fait marrer. Pour moi, ils sont les pères fondateurs littéraires des Etats-Unis, un peu comme les Pères Fondateurs des Etats-Unis qui ont rédigés et signés la déclaration d'indépendance en 1776. Allez, j'en reste là pour ce soir.

voila que ma casquette ressemble à une tête de cochon !

voila que ma casquette ressemble à une tête de cochon !

l'aéroport de Singapour a fait un joli petit truc sur une balustrade de travaux. Une bonne idée.
l'aéroport de Singapour a fait un joli petit truc sur une balustrade de travaux. Une bonne idée.

l'aéroport de Singapour a fait un joli petit truc sur une balustrade de travaux. Une bonne idée.

Deux dessins parmi la vingtaine en vente de samedi 30 septembre rue Rambuttri.

Deux dessins parmi la vingtaine en vente de samedi 30 septembre rue Rambuttri.

    Ma fiancée de Bangkok m'a vu en premier dans la rue, elle a crié mon nom. Il faut que je sois à 9000 km de la France pour que quelqu'un m'interpelle. Cela ne pouvait être qu'elle, assis par terre en tailleur, ma nana (dans ma tête) du bout du monde. Elle vendait encore ses petits dessins, nettement améliorés depuis la dernière fois. Elle avait bonne mine. A 54 ans, elle en paraît encore 35 ou 40. Vues ses conditions de vie déjantées, cela tient du miracle. Bien sûr, je n'ai pas pu avoir la moindre conversation avec elle, ni un rendez-vous pour parler tranquillement. Elle ne parle pas d'elle, ni des autres. Aucune réflexion sur sa vie, ni au passé, ni au futur. Le temps n'a pas d'emprise sur elle. Elle vit au jour le jour. Obtenir suffisamment d'argent pour payer sa chambre d'hôtel, manger et s'habiller, aller chez le coiffeur, c'est tout ce qu'elle a besoin. Elle vit au jour le jour, comme font les clochards ou les fous. Depuis que je la connais, je me rends compte combien il est indispensable de se situer dans le temps pour avoir une vie équilibrée dans notre société. Cette jeune femme (de 54 ans tout de même) vit dans la précarité extrême : change de chambre en permanence parce qu'elle manque d'argent pour payer le loyer, elle n'a plus d'objets à elle, une brosse à dents peut-être, elle cherche en permanence de l'argent pour manger et acheter les petites choses dont elle a besoin au quotidien. Je me demande bien comment elle peut faire....Mon questionnement, mais, certainement,  pas le sien. Elle a deux filles, qui doivent avoir une vingtaine d'années maintenant. Est-ce qu'elle les voit beaucoup ?

Hier, quand nous nous sommes vus, nous avons rien dit. Elle m'a proposé de lui acheter des images, elle m'a demandé jusqu'à quand j'étais là et c'est tout. Je lui ai dit qu'elle avait bonne mine, elle m'a dit avoir des problèmes respiratoires en écrasant au sol sa dernière cigarette. Je lui ai demandé de choisir pour moi deux images, je lui ai donné 100 bahts, elle semblait ravie et je suis parti. Dans notre échange, rien n'a apparu sur ce qu'il s'est passé entre nous il y a dix ans. Rien. Je n'ose pas en parler ici. Moi aussi, j'oublie. Je n'ai rien de mieux à faire. Une expérience intéressante sur la maladie mentale, parce que ne pas parler de soi, ni des autres, ni de rien est quand même quelque chose qui devrait intéresser les psychiatres. Les animaux doivent vivre comme cela, dans le quotidien, la recherche de nourriture permanente. Elle est dans la survie, son quotidien. Elle est dans l'impossibilité d'avoir un projet pour sortir de ce trou. Voilà. Mais, elle semble aller mieux que l'année dernière. Je reste sur du positif. l'année dernière, elle ne dessinait plus et ne  faisait que  la manche à l'aéroport. Elle parle anglais, ça aide.

Retour à l'accueil