Ségrégation en France dans les troquets.

    Enfin, le journal de 20 H 00  de France 2 a osé parler de la ségrégation qui existe en France dans les cafés tenu par des Musulmans. Depuis de nombreuses années, on pouvait facilement remarquer que les petits troquets tenus par des Musulmans n'était fréquenté que par des hommes. On  pouvait supposer que les femmes, tout simplement, avaient leurs raisons pour ne pas fréquenter ce type d'établissement.

   Depuis le reportage d'hier soir sur France 2, qui a été réalisé en caméra cachée, les téléspectateurs sont informés :  Les cafés musulmans sont interdits aux femmes (non escortées d'un homme). J'appelle ça de la ségrégation. Manuel Valls a utilisé le mot apartheid  en janvier 2015 pour parler du problème plus général de la mise à l'écart de la République  de certains territoires de France, que l'on appelle encore avec hypocrisie, les quartiers.

   Les cafés en France, même tenus par des Musulmans, sont soumis aux lois françaises. A ma connaissance la loi interdit à un commerçant de refuser servir un client du fait de sa race ou de son sexe. Ce genre de discrimination doit cesser, même entre personnes de la même communauté. La loi en France, ce n'est pas la charia mais les lois de la République Française. 

   Quand je parle de ces problèmes avec mes amis américains. Ils sont tout simplement surpris de voir à quel point les lois françaises sont mal appliquées ou pas appliquées en France. Aux Etats-Unis où de nombreux Américains de toutes confessions religieuses  cohabitent  (les Afro-américains  connaissent un problème d'intégration particulier lié à l'esclavage) enfreindre les lois sur l'égalité raciale est sévèrement puni. Il est temps que la France applique ses lois.

...................................................................

 

"La ségrégation" : un problème de mixité.....!!!!!

c'est gentiment dit !

   Je viens d'entendre sur France Culture (vendredi 9/12 à 7h15) une interview de Didier Leschi, Directeur de l'Office français de l'Immigration. Il dit, à propos de ce problème de femmes interdites de séjour dans un café, que c'est un problème de mixité qui ne doit pas être traité par la loi. C'est un problème entre personnes, un problème privé en quelque sorte. Voilà où nous en sommes en France. Les autorités laissent faire.Magnifique exemple de l'incapacité des autorités de faire respecter les Droits de l'Homme en France. Dans quelle mesure pouvons nous donner des leçons à un pays étranger ?

..................................................

@

Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.
Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.
Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.
Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.
Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.

Trader Joe's le meilleur (avec Whole food) des supermarchés américains. Les prix sont abordables,l'étiquetage parfait . Et pas de bousculade aux caisses et dans les rayons.

Mercredi 7 décembre 2016

   Je retrouve mes habitudes. Je me lève vers 4 h 30 du matin. Pas besoin de réveil, l'envie de pisser me donne le signal... Je bricole sur internet. Je prends un thé en évitant tout bruit. Je vis ici dans une maison en bois. Très bien le bois, mais attention aux craquements qui peuvent réveiller toute une maisonnée. 4h30 est une heure a-sociale. Personne n'aime être réveillé en pleine nuit. Alors je cache mes faits et gestes au mieux du possible.

   Vers 6h00, je vais boire mon café chez 7/11, le petit magasin du coin (je dois quand même m'y rendre en voiture, sans voiture on ne peut pas faire grand chose dans ce pays). A 6h00 du matin, le magasin a déjà quelques clients Latinos qui viennent acheter leur café du matin avant d'aller au boulot. Ici, on achète facilement un café dans un godet que l'on boit en voiture. Le petit godet coûte maintenant 1,59 $ avec les taxes. Avec l'euro actuel, cela fait 1,45 €. Le doughnut coûte 85 centimes d'euros (quand même moins cher que ceux que l'on vous vend en France).

   Je suis séduis par tous les Latinos qui se lève tôt pour aller bosser, beaucoup n'ont pas encore de titre de séjour. Ils travaillent au noir. Mais ici, c'est pratique courante. Les petits hommes bronzés, trapus, portant casquette, sont les messieurs à tout faire de la Californie. Ils construisent les maison, les réparent, entretiennent les jardins. Ils sont discrets et laborieux, je ne sais pas ce que les Américains feraient sans eux, n'en déplaise à Monsieur Donald Trump !

   Il est maintenant 5h50, je vais me préparer pour mon café du matin en compagnie des Latinos du quartier.

Sherman canal à Venice (Los Angeles)
Sherman canal à Venice (Los Angeles)

Sherman canal à Venice (Los Angeles)

Soirée à Sherman Canal, Venice 
   L'autre soir, mes amis m'ont amené à une soirée-repas chez des gens à Sherman Canal à Venice (quartier de Los Angeles).
   J'en ai bien profité. La conversation était agréable, amusante même. Encore que, il faudrait définir ce qu'est une conversation "amusante". On a beaucoup évoqué les dernières élections américaines. Donald Trump n'a pas été célébré en héros sauveur de l'Amérique. Mais derrière les sarcasmes, il y a une réelle inquiétude. Que va pouvoir faire ce clown à la Maison Blanche ?
   La maison où nous avons soupé appartient à des monteurs d'image et de son dans une société de production de cinéma.  Ils doivent bien gagner leur vie : une belle maison dans un quartier chic de Venice. A cause des nombreux canaux qui communiquent avec la mer, on a appelé ce quartier Venice.  Je n'en sais guère plus sur ce secteur. Sinon qu'il y a trente ans, des gangs de loubards sévissaient dans le coin. La police a fait place net et les bourgeois peuvent maintenant dormir  tranquille sur leurs deux oreilles.
   Je ne vais rien vous apprendre grand chose  en vous disant que beaucoup de gens de L. A. travaillent pour l'industrie de l'image, le cinéma, mais surtout les séries télévisées. D'après ce que j'ai compris des conversations autour de la table, de nombreuses productions ont été délocalisées pour des raisons de coût. L'industrie cinématographique n'échappe pas à la mondialisation. Les salaires sont aussi en baisse. Le temps des vaches grasses est over.
   Nous avons mangé indien au goût américain, pas trop épicé, bu du vin californien et terminé sur un gâteau fabriqué par le patissier renommé de Los Angeles : Sweet Lady Jane. Je me suis régalé. Je n'ai pas osé demander du rab de peur de passer pour un goinfre. Mes amis sont rentrés avec le morceau restant qui a piteusement terminé dans la poubelle,  écrasé dans le transport. Fin de soirée.

                                                       +++

 

Retour à l'accueil