Voilà. Nous y sommes. La France se distingue de nouveau en Europe pour être un pays de révoltes et de contestations violentes. 

   En France, nous n'avons pas l'habitude de dialoguer en bon père de famille, de négocier les désaccords à l'amiable.

   La CGT aime porter haut l'étendard de la révolte. C'est un syndicat dur qui peur aller jusqu'à séquestrer des cadres des entreprises, casser le matériel dans une Sous-Préfecture, arracher une chemise à un DRH. La représentation du personnel, pour ce syndicat, c'est la bagarre médiatisée. Il faut qu'on voit que les travailleurs sont à bout.

   Dans les négociations avec le patronat sa politique est souvent celle  de la chaise vide. On ne peut pas négocier assis quand on aime les luttes dans la rue. Le vieux syndicat proche du Parti Communiste a toujours des idées noires sur le capitalisme. Il  n'est pas question de baisser son froc devant le patronat, le grand capitalisme , comme ils disaient autrefois.

   Aujourd'hui, la loi-travail est le prétexe pour une nouvelle sortie en force. Le grand jour pour une nouvelle confrontation avec le gouvernement socialiste et le patronat. 

  Le syndicat essaie maintenant de bloquer la distribution de  l'énergie, principalement l'accès au carburant. Jusqu'où ira--t-il ? Les meneurs doivent quand même réaliser, en faisant cela, que leur action rencontrera vite ses limites. Bloquer la distribution du carburant...cela veut dire plus de livraisons de farine, donc plus de pain chez les boulangers, le pinard aussi sera touché, le fromage, la pharmacie, etc...etc... On va se retrouver à être dans l'incapacité de nous rendre au travail. Bref, le pays va rentrer dans une inertie dangereuse. Je ne crois trop en ce scénario catastrophe. Ce sont des grandes manoeuvres pour impressionner, c'est un  coup de bluff de la CGT qui reste sur une position genre "lutte de classes". Vont-ils gagner ou perdre Va--t-elle perdre ou gagner des adhérents ? Je ne sais pas. Je pense plutôt que c'est uncore le Front National qui  gagnera.

   Je ne comprends plus grand chose au syndicalisme "'de gauche". Nous avons voté pour avoir des représentants à la Chambre des députés qui votent des lois. Le gouvernement a agit en toute légalité pour faire passer sa loi (l'usage du 49/3 n'est pas illégal) et la CGT fait tout pour casser le gouvernement. Si la centrale syndicale réussi à déstabiliser le gouvernement, la Gauche perdra les élections présidentielles de  2017, ce sera alors  la droite qui proposera une loi-travail encore plus favorable au patronat. Pas joli tout ça.

   Je me réjouis quand même de constater que des syndicats comme la CFDT soutiennent le gouvernement et la loi-travail. Un chant d'oiseau dans la fraîcheur du matin.

Retour à l'accueil