ALIM0595.Le Mac Donald de la nuit dernière

Merci encore !

Un peu de pub , en retour du service rendu !

 

 

ALIM0597

La nuit, les camions canadiens sont encore plus beaux

 

 

 

 


Mercredi 21 Septembre 8h00


Je suis dans un quartier pavillonnaire de Cambridge ou de Kitchener. Difficile à dire car aucun nom de ville n'est indiqué, que des noms de rues. Ainsi, je viens de passer la rue Franklin. Illustre citoyen Américain, ancien ambassadeur de la jeune république américaine quand la France était encore royaliste (de mémoire).
Une rue Franklin ici, au Canada ? Cela me ramène à l'individualisme, presque maladif, des Américains. Que ce soit pour la réforme santé d'Obama ou pour le vote au Senat des impôts, les américains n'analysent pas la politique et l'histoire comme nous le faisons, nous Européens. Ici, ce sont les hommes individuellement qui sont célébrés (les Franklin, Lafayette, etc...).  Les organisations politiques et les partis n'ont pas l'importance qu'on leur donne en France. Si les Français avaient l'esprit "un peu plus américain" nous n'aurions ces déchirements que nous connaissons  au Parti Socialiste et à UMP, pour ne parler que d'eux.  nous vivons ce mélange de genres entre "ligne de parti" et les opinions des ténors (ou des éléphants) qui sont dans ces partis.
Cela cause une jolie pagaille.
Mercredi 21 Septembre ,5h30.
O douce nuit...! Pas trop chaude ni trop froide. Un peu de pluie au milieu de la nuit pour varier. Je n'ai pas eu une goutte de pluie en trois semaines.
Je prends mon petit déj : café et une muffin. Excellent. Le matin de bonne heure c'est réconfortant.
Cette nuit un chien a semblé par ses aboiements répétés prendre possession du parking. Il s'est installé sur une butte de terre et montrait à la terre entière qu'il était le gardien des lieux.  La nuit dernière était une nuit de pleine lune. Quelque chose à voir avec les aboiements du chien ?
J'ai dit que le Canada était cher. Je voudrais compléter pour être"fair" avec les Mc Do. Je viens de retourner avec mon godet au comptoir du restaurant pour me faire servir un deuxième café. Je m'attendais à payer. Non. Gratuit le "refill" rab. Une vieille tradition américaine que les Canadiens ont adopté. Bien loin la guerre d'indépendance et les échauffourrées entre les colons du grand nord et d'autres de la Nouvelle Angleterre. Le jeune Marquis de Lafayette avait mené une de ces attaques à la tête de quelques centaines d'indépendantistes américains, où il a d'ailleurs été blessé.



Mardi 21 Septembre
Je ne suis resté qu'une journée à Toronto et cette journée a été gâchée par les problèmes de stationnement. Hier soir, je suis arrivé dans un quartier BOBO. Super cool le quartier BOBO :  supermarché écolo et super-cher aussi. Café branché avec internet super puissant : Timothy's.
    Et  ca s'est dégradé rapidement. Pas moyen de trouver un lieu à ma convenance pour dormir et tout simplement : stationner la voiture pour quelques heures. J'ai été obligé de m'éloigner du centre. 30 km sur autoroute pour rien, aidé du GPS. Ici, comme aux USA, pas de signalisation de villes et des lieux. Même trouver l'entrée d'une autoroute est difficile. Même avec le GPS, je suis obligé de feinter. je lui demande,par exemple, une ville derrière l'autoroute pour trouver l'entrée. 
Ce matin, j'ai quand même réussi à me balader quelques heures dans Toronto avant d'en avoir marre et de décider de rentrer. C'était l'heure du déjeuner; il y avait trop de monde dans les rues. Pour prendre des photos d'architecture, ce n'est pas l'idéal.
Je reviendrai à Toronto sans voiture.
Il y a une bonne ambiance Woodstock à Toronto. Un parfum hippy coule sur la ville. Les gens décontractés, habillés super cool, les magasins aux devantures et aux enseignes simples et "nature",  de bric et de broc. La  ville aurait  tourné le dos au clinquant, aux enseignes lumineuses allèchantes des années 60. La circulation automobile est lente,  respectueuse des autres usagées. Quelques chauffeurs de taxi s'énervent, mais c'est tout. Peu de bus, mais des "street cars" des tramways à une voiture qui glissent doucement sur leurs rails.
Il est maintenant 20h, je suis à un arrêt routier à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Toronto sur la highway 401. Un gros Mc Do est ouvert 24/7 pour nourrir et soulager les voyageurs. Comme j'ai raté mon repas de midi, je me suis payé ce soir, deux double cheeseburgers et un petit coca (mon petit coca ne m'a coûté que 89 cents, car j'ai bénéfier du tarif spécial sénior. Ne cherchez pas, cela n'existe pas en France). Je rentre tranquille à Chicago. Je vais choisir une itinéraire un peu différente de celui de l'aller.
Je suis un contrarier par la vie chère au Canada. La nouriture coûte maintenant plus chère qu'aux Etats-Unis. Je n'aime pas quand c'est  cher. Certaines personnes sont ravis de payer cher (preuve d'acheter de la qualité !) moi pas.
PS. J'ai maintenant la technique pour laver mon linge. Je dispose quelques litres d'eau  dans une bassine et je lave. Le linge sèche bien dans l'atmosphère confiné de la voiture...
      Il est temps maintenant de penser d'aller me coucher. Toutes mes amitiés aux courageux qui ont tenu jusqu'à cette dernière ligne. Je sais bien que ce texte n'a rien à voir avec  le récit des voyages de Chateaubriant en Italie !
 

Retour à l'accueil