Le plaisir de la vitesse...
Le plaisir de la vitesse...

Vendredi 25 mai 2018

Je récupère.

Petit à petit, je récupère un peu plus de dynamisme. Le Festival du cinéma m'a tué. J'ai mis toutes mes forces dans la bataille. Cela avait commencé avec cette accréditation de cinéphile refusée puis acceptée, suite à une intervention auprès du maire de Cannes.  Voir des films ne se fait pas sans effort. Il faut trouver la salle,  trouver le chemin pour s'y rendre au plus vite malgré la foule. Evaluer la longueur de la queue. Attendre une heure pour ne pas entrer, c'est dur.  Les professionnels de la pellicule sont chouchoutés par le Festival, c'est bien normal. Ce sont eux qui font les films.  Nous, les cinéphiles, nous sommes la claque du spectacle. Nous sommes les bienvenus, surtout quand les salles tardent à se remplir.

    Cette année, j'ai vu quatre ou cinq films en soirée, habillé de mon  costume noir strict avec chemise blanche et nœud papillon. A ces séances du soir, tous les spectateurs ne sont admis que munis d'une invitation. Les stars arrivent en limousines noires, attendues par les groupies et les photographes. En 10 jours de Festival, j'ai quand même vu 14 films dont 9 de la sélection officielle. Ce n'est pas trop mal. Quand j'étais jeune, armé d'une certaine baraka et beaucoup de bagout en anglais, je réussissais à voir deux fois plus de films, surtout des films du marché du film (films pour la plupart non sélectionnés pour une sélection officielle). Cette année risque d'être mon dernier festival. 

Je fatigue, cher monsieur, je fatigue...

Les radars routiers.

   Les radars routiers ne plaisent pas aux automobilistes français qui aiment rouler vite, ils adorent surtout rouler au-dessus de la vitesse autorisée. Rester en sous de la vitesse autorisée n'est pas un comportement normal pour le Français moyen. L'automobiliste Français veut être le chef dans sa voiture. Le pilote, c'est lui, celui qui décide. Le code de la route est fait pour les emmerder (excusez ma vulgarité). L'automobiliste ne respecte pas le code de la route, c'est le gendarme qu'il craint. 

C'est vrai, d'autres pays font moins bien que nous. Tous les pays que l'on appelaient autrefois "pays sous-développés" font moins bien que nous. Conduire en Thaïlande, Turquie, Vietnam,etc..est absolument épouvantable. En Thaïlande je me suis fais engueulé par un motard parce que je ne m'écartais pas assez vite pour laisser passer un scooter sur le trottoir. Je pourrais citer des dizaines anecdotes vécues dans ces pays.

   Mais revenons à la France. Les Français, majoritairement, conduisent au moins 10 km/h de plus que la vitesse autorisée. Pourquoi ? Le plaisir de rouler au plus vite ? La peur de rouler moins vite que les autres et se faire engueuler par les poursuivants (qui ne comprennent pas avoir une voiture qui roule moins vite qu'eux). Les commentaires que provoque la mise en place de la limitation à 80 km/h sur certaines routes départementales, m'amusent. Cette mesure est très impopulaire parce qu'elle touche la liberté individuelle du conducteur. Si on parle beaucoup de "méchants" radars, c'est parce que la vitesse autorisée n'est jamais respectée. Les amendes pour excès de vitesse sont maintenant plus nombreux, d'où un profond mécontentement. Il serait tout à fait possible de les éviter en roulant à la bonne vitesse....difficilement acceptable pour un automobiliste français. C'est bien triste à dire, mais c'est plus qu'une opinion, c'est la vérité.

~~

La bataille pour la reconnaissance du droit à l'IVG en Irlande.

   Le OUI de l'Irlande sur l'avortement. Selon les résultats des  sondages donnés ce matin, le référendum sur la légalisation de l'avortement donneraient 68% de oui. Il était temps. La religion catholique peut aussi faire du mal. Ces mentalités moyenâgeuses de l'Irlande catholique sont en train de reculer, mais c'est difficile et c'est long. La bataille pour légitimer le divorce a été compliquée,aussi les catho ont longtemps résisté. En 1989, ils ont accepté la séparation mais pas le remariage (?), il a fallu attendre 1995, le référendum qui a donné 50.5% pour le divorce, c'était juste-juste. La législation irlandaise sur la contraception est encore lourde et compliquée. Je ne me sens bien incapable d'en parler ici.

   Je repense à Nuala O'faolain, irlandaise,  auteure et éditorialiste au Irish Times dans les années 2000 a longtemps œuvré pour la libération des femmes en Irlande. Son combat n'aura pas été vain. L'église catholique d'Irlande traîne derrière elle une moralité qui nuit aux femmes, à la libéralisation des droits des femmes. C'est regrettable, c'est nuisible.

   Mais ce n'est pas gagné à 100% parce certains médecins exigeront une clause de conscience pour éviter de pratiquer l'avortement....Là dessus, je ne suis évidemment pas d'accord. Un médecin doit pouvoir être remplacer par un autre médecin avec la même qualification. Imaginez une IVG programmée dans deux semaines, imaginez que le médecin soit indisponible, un collègue est présent, mais lui (ou elle) ne pratique pas les IVG. Que va devenir la patiente, aura-t-elle le temps de courir toute l'Irlande pour trouver un autre médecin avant le délai légal des 12 semaines ? Les médecins catho contre l'avortement chercheront à bloquer l'application de la loi.

   La bataille pour reconnaître l'IVG n'est pas terminée.

~~

C'est dimanche, j'ai "l'humeur vagabonde" , pas autant qu'Antoine Blondin qui jouait de son talent à en perdre le souffle. Je me souviens de lui jouant avec les voitures place Saint Germain des Prés dans les années 60. Il faisait peur et ça l'amusait follement. Les poètes sont souvent de curieux personnages. Mais que ferions-nous sans eux ?

Retour à l'accueil