La voix de Tino Rossi, une douceur


Vendredi 16 décembre 2011

Je n’ai pas vu passer la semaine. Je n’ai rien fait de particulier. Même pas de soucis de cadeaux. Une semaine pratique. Des certitudes en progression sur la perte des Triple A français. Il paraît que la plupart des Français savent tout sur le Triple A, les différents endettements possibles : l’endettement des banques, des services publiques, des collectivités locales, les prêts personnels...Maintenant, il n’y a que les Grecs pour être plus fort en économie que nous !!

 Nous sommes dans l’expectative d’une catastrophe annoncée, comme les météorologues annoncent la tempête du siècle. On sait qu’elle va venir. On ne sait pas trop qu’elle force elle aura et qui elle frappera. Chacun espère que ce sera l’autre qui sera le plus touché. Belle collectivité que la nôtre.

 

...............................

 

L’effaré prodigieux

C’est ainsi que nommait Roland Dubillard, Bertrand Poirot-Delpech, un dramaturge, acteur, poète, dont j’ai toujours ignoré l’existence, y compris son nom. A lire les articles élogieux que je lis sur ce monsieur, je me sens inculte, ignare.

Nous vivons dans un monde médiatique. Quand le grand média ne parle pas de quelqu’un, il est inconnu du grand public. Et on est vite à côté de ses pompes si on se concentre sur son travail et sa vie familiale. De 1978 à 2000, j’étais particulièrement concentré sur ma vie et mon environnement proche. J’étais bien loin des metteurs en scènes, des acteurs ou des poètes. Combien sommes-nous à nous intéresser qu’à nous-mêmes ?

..................................

 

Pascal Janovjak et Kim Thuy

Je vous avais raconté dans ce blog comment j’ai rencontré Pascal Janovjak, il y a un an et demi. Il a écrit un premier roman : “L’invisible”. Il se consacre maintenant à l’écriture.  Il m’a annoncé, il y a quelque temps déjà, sa rencontre avec Kim Thuy, une auteur vietnamienne qui vit maintenant au Canada. Elle a écrit un petit livre  sur son départ du Vietnam et son installation en Amérique. Un livre très apprécié par les critiques littéraires français et canadiens.

Voilà que Pascal et Kim viennent de publier ensemble  un  livre sur leur correspondance par courriels. Le livre  vient de paraître aux Editions Liana Levi, le titre est un peu énigmatique :  “ A TOI”, je pense qu’il s’agit là d’un clin d’oeil entre les auteurs.

  Encore dont un livre commandé sur Amazon. Si ça continue comme ça, je vais dépenser tous mes sous en livres! 

Ces achats, non compulsifs, sont la juste compensation de ma solitude sociale.

 Plus on est isolé socialement,  plus on cherche à renforcer ses attaches avec à le monde, même s’il s’agit là d’un télé-attachement, un peu abstrait.

 

Retour à l'accueil