Je viens de passer trois heures sur mon blog et sur le forum de over-blog pour essayer de placer une vidéo . Rien à faire. Je suis trop nul ou les  informations données par le fournisseur d'accès et du forum  sont insuffisantes.Ils manque des morceaux dans la chaîne des explications. On se trouve vite coincé, le fil est rompu. Les spécialistes sur-estiment les compétences des blogeurs à deviner ce qu'il faut faire. Mais l'informatique, c'est un peu ça : deviner ce que la machine à dans le crâne.

 

 Autre chose.

Je rentre de la campagne où j'ai  passé quelques jours dans le froid. J'ai aussi  eu la mauvaise surprise de constater de nouvelles ruptures de canalisations à mon retour. Dès que je suis absent les tuyaux éclatent. J'avais pourtant vidangé les circuits d'eau. Mon copain Bernard a fait un sacré travail pour remettre tout ça en état. Sans eau, j'ai accepté son hospitalité. Bien manger et coucher au chaud pour quelques jours, ce n'est pas mal non plus. J'ai quitté la maison en laissant en marche des radiateurs électriques avec des programmeur pour éviter la surchauffe.

 

Je suis rentré en Alsace le 23 décembre. J'ai trouvé 10 numéros du  Monde à lire plus des livres.

Mon amie de Meaux m'a donné un petit roman de Gérard Oberlé "Retour à Zornhof". Xavier Houssin avait écrit un article sur lui, suite à une hospitalisation en urgence. Il s'en est bien tiré. Oberlé, pour ceux qui ne le connaissent pas encore est un phénomène. Je dis ça avec beaucoup de tendresse. Sa vie est riche d'évènements qu'il utilise dans ses romans. Il est très copain Jim Harrisson,  un écrivain américain. Encore un loubard de la littérature qui habite maintenant à Patagonia dans l'Arizona. Je suis passé par là l'année dernière quand j'ai fait ma tournée USA à la frontière mexicaine. Je n'ai pas osé lui rendre visite parce que, à cette date, je n'avais pas encore lu un seul livre de lui. Je savais qu'il me foutrait à la porte, à moins qu'il aie eu besoin de 500 dollars pour finir le mois.

Revenons un instant à Gérard Oberlé, lui aussi, est un dur à cuire, un écrivain "existentialiste" peut-être. J'ai lu "Retour à Zornhof". A la page 48 (collection livre de poche), j'ai fondu en larmes. Il fallait que je m'arrête. J'étais complètement démoli. J'ai eu besoin d'une pose de plusieurs jours avant de reprendre ma lecture. Un exemple pour comprendre ce qu'est la littérature.

 

Les actualités

Cette fin de semaine le journal Le Monde a fait 7 pages sur Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, la rédaction du journal a offert une biographie élogieuse de son parcours : un anarchiste des temps modernes, un Auguste Blanqui ! Je veux bien, mais mon opinion reste  la même sur sa manière d'ouvrir de force les placards. Il dit qu'il défend la démocratie. Je ne le crois pas. Il est surtout en train de poser des bombes un peu partout. .


&&&

 

 

Cette semaine, j'ai été surpris par une  information qui parlait d'une vaste offensive de l'armée algérienne contre Al-Qaida en Kabylie., les responsables algériens commencent à  en avoir marre des enlèvements de personnes et des rançons demandées. Le rançonnage est devenue la pratique très utilisée pour s'assurer des financements. A croire que les Etats habituellement financeurs des groupes terroristes sont mieux généreux que par le passé.

 

Je commence à penser  à mon prochain voyage. Quelle destination? J'ai beaucoup de mal à construire un vrai projet de voyage avec des objectifs et une vraie préparation. Je suis  complètement imprévisible. Si c'était possible, je serais capable de prendre un avion au dernier moment pour ne pas à avoir à choisir une destination. En  2005, quand je suis parti faire mon grand tour. J'avais pris mon billet jusqu'en Polynésie. Je n'avais plus de maison, de voiture, de mobilier. Rien qu'un  sac de voyage de 7kg et une valise d'archives laissée chez des amis. Je cherche toujours chez les écrivains et les artistes des gens à l'humeur vagabonde. Il y en a.  Aujourd'hui avec internet et le téléphone on peut plus facilement prendre le large tout en restant en contact aves ses amis.

 

  C'est vrai, samedi prochain, nous serons le 1ier Janvie 2011 !

 Je vous souhaite une Bonne Année.

 

 

Retour à l'accueil