Cette petite Irlandaise de 9 ans m'a bluffé, je pense qu'elle mérite bien de tenir la place d'honneur de ma page de cette semaine.

   Je voulais écrire quelque chose sur les émeutes noires de Baltimore. Avec ce que j'ai entendu sur les médias, j'ai pensé que cela n'avait pas trop de sens d'en rajouter. Il a bien été dit  que les noirs "en grande difficulté sociale" sont les laissez-pour-compte de la société libérale américaine. L'Etat américain grand protecteur des pauvres n'existe pas dans ce pays, et personne, ou presque, n'en veut. Cela ne ressemble à l'esprit pionnier des Pères fondateurs. En Amérique, on survit seul ou en famille. Faire du fric est comme une religion. Avec du fric on paye les factures et après on est respecté. Il n'y a pas d'autre alternative.

   La plupart des migrants dans ce pays  savent ça, les Latinos, les coréens. Même des Français le savent ! L'Amérique est une terre d'espérance mais aussi de confrontations. Les Afro-américains issus de l'esclavage sont logés à la même enseigne, et un certain nombre s'en sortent bien.

   Les perdants, noirs, blancs ou jaunes, tombés sur le carreau,  se révoltent. Je les  comprends. Mais quand la police jouent les cow-boys à OK Corral, là, elle dépasse les bornes et doit être sanctionnée.

Retour à l'accueil