Je peine à trouver des vieux quartiers de la Chine d'autrefois. Je ne cherche pas les chateaux des empereurs chinois. N'importe quel guide vous donnera les lieux où les trouver et comment vous y rendre. Mon objectif, ce sont les restes de la Chine de Mao. La Chine de la Longue Marche.     

Hier je suis tombé par hasard dans un quartier qui n'a pas encore été ravagé par les pelleteuses :

DSCF0017-copie-1

Les grands immeubles ont remplacé le maisons traditionnelles.  

J'ai quand même trouvé cette maison

avec son escalier un peu surprenant pour accéder

au deuxième étage.

**

Encore un outil conservé sur le seuil d'une maison. 

DSCF0022

 

 

Mardi 2 Septembre 2014

   Le raisin fait triste mine sur les étals des marchants de mon quartier, il a été coupé depuis quelque temps déjà et attend son heure pour être mangé. Sur les trottoirs, des vendeurs de raisins s'acharnent à proposer quelques grappes fatiguées d'avoir été exposé trop longtemps au public.Sont-ils trop cher ou les gens n'aiment pas vraiment le raisin ?

Je n'ai pas encore vu de raisins fraîchement cueillis. Ce raisin doit être vendu dans les quartiers riches de Guangzhou. Mais où sont les quartiers riches de la ville ?

**  

Lundi 1ier Septembre 2014

Alinos a bien failli ne pas se réveiller.

  Ce matin, je me suis réveillé avec un mal de tête suspect et un problème d'équilibre, en clair, j'avais du mal à tenir debout.  Et ce n'est pas par excès de boisson... J'avais besoin de prendre l'air. Petit à petit, je me suis senti mieux. 

  J'incrimine ces malaises à  la VMC que j'avais malencontreusement femée. Je pensais bêtement que la climatisation faisait l'essentiel pour respirer dans ma chambre sans fenêtre. La climatisation propulse bien de l'air frais dans la chambre mais si l'évacuation (VMC) ne fonctionne pas, l'air frais ne peut rentrer dans la pièce. Une chambre n'est pas une bouteille à air comprimé... C'est peut-être un peu court comme explication mais je n'en vois pas d'autres. Un problème d'équilibre, ce n'est pas anodin. J'aurais pu me retrouver dans le coma, le temps des dernières prières. passons à autre chose....700 millions de chinois et moi, et moi, et moi, disait un chanteur de ma jeunesse..  

**

            Quel étrange équipage !

Ces chariots sont équipé d'un traction électrique. Comme pour de vieux triporteurs qui datent des années 40 ou 50, les Chinois ont ajouté un moteur électrique et une baterie, un système de mise en marche et un frein. Voilà le tour est joué.

   

 

DSCF5333

      **

J'ai surpris cette charmante jeune fille en train de téléphoner 

sur le dos du vieux monsieur !

DSCF5323

      **

Il y a quelques immeubles de belles tailles à Guangzhou.

DSCF5322

 

DSCF5320

      **

      Sous cet autoroute urbaine, le service de nettoyage

a installé un dépôt.

DSCF5314 

      **

Dimanche 31 Août 2014

   J'ai du mal pour mettre en marche la télé cablée dans la chambre. Normalement, je devrais recevoir CCTV internationale, l'équivalent de CNN, version chinoise. Je peine pour trouver la manipulation à effectuer : c'est écrit en chinois. J'ai déjà embêté la femme de ménage, je ne peux pas décemment l'ennuyer tous les jours avec mes manipulations intempestives.

**

   Ce matin, à 7h00 du matin, j'ai pris au hasard le bus 304 vers l'est. Comme je n'ai ni guide, ni plan de la ville, les trajets en autobus sont le meilleur moyen de découvrir la ville. Du mois pour un premier balayage. Avec mon bus 304, je suis passé devant de grandes constructions modernes. Des stades certainement qui devaient datées des Jeux Olympiques de 2010, ensuite d'autres constructions, d'un genre différents : Sur des panneaux, on pouvait lire : fair. Foire en anglais. J'ai entendu dire que 2 fois par an une grande foire commerciale se tenait à Guangzhou. Donc en plus du métro, on peut s'y rendre avec le bus 304.

   Le terminal du bus, c'est un grand marché en gros. Beaucoup de légumes, mais aussi des poissons vivants et des volailles. A voir les acheteurs, il est ouvert à tous, piétons, cyclistes triporteurs, s'y bousculent. Pas d'européens. On pense, en France, que la Chine est beaucoup visitée. Certainement pour voir la Muraille de Chine, Pingyao ou encore les soldats de terre cuite. Mais au marché en gros de Guangzhou, j'étais certainement le seul, ce dimanche 31 Mai.

  J'étais content de zigzaguer entre les étals de légumes exotiques et les aquariums de poissons. Je faisais particulièrement attention où je mettais les pieds, de nombreux détritus et débris de toutes sortent jonchent le sol. Les Chinois semblent très bien s'en accomoder.

   Au marché comme ailleurs, les véhiculent klaxonnent au maximun pour signaler leur présence aux autres usagers. La cacophonie est délirante. Les engins à deux ou trois roues sont les plus intrépides pour frayer leur chemin. Ils arrivent d'où on ne les attend pas. Je ne sais pas si je vais terminer mon séjour sur mes deux jambes...

**

Samedi 30 Août 2014  

  Comme hier, comme avant hier, je me bagarre avec internet. Les autorités chinoises n'aiment pas Google, je pense, aussi, que Google le leur rend bien. En conséquence, je ne dispose plus de Google pour faire mes recherches. Pour sortir de ce pétrin, j'ai fait appel à un vendeur d'ordinateur qui a utilisé un moteur de recherche chinois (baidu), je vais essayer de l'utiliser pour me sortir d'affaire.  

   Comme vous l'avez deviné, c'est incident, comme tous les précédents, m'amusent. Il n'y a pas mort d'homme. Au pire, mes pages sur la Chine seront encore un peu plus difficile à lire et encore moins intéressant, et vous oublierez de lire la page d'Alinos pendant quelques semaines ou pour toujours...A 70 ans (encore j'évoque mon âge) je suis cuit, laminé, terrassé, j'ai utilisé mon capital/temps. On dit des vieux qu'ils radotent, qu'ils reviennent trop souvent sur leur passé. C'est normal, quand devant soi les lignes de vie sont cachées ou absentes. Comment avancer ? Les Chinois me regardent bizarrement, comme un vieux échappé d'une maison de retraite. Dans le bus on me donne gentillement sa place. Dès que je tousse on m'offre un kleenex...les regards sont lourds de sens. Est-il contagieux ? Les vieux sont-ils contagieux ?

   Je suis partagé entre le rire et la compassion. Mais comme je ne jacte pas un mot de chinois, je suis celui qui passe et qui sera vite oublié. 

   En attendant de passer l'arme à gauche, je me promène sur les rues de Guangzhou sous une chaleur sub-tropicale (ou quelque chose comme ça) avec 34° celcius au thermomètre. La sueur dégouline bien, je bois deux bières chinoise de 65cl par jour. Pour la nourriture, je suis incapable de décrire ce que je mange. C'est pas gênant. je mange de tout. Je n'ai jamais farfouillé dans mon assiette pour identifier la composition d'un plat. Et je suis contrarié quand je vois quelqu'un le fait. Ca aide en voyage. Je digère bien ce que je mange, je pense que là est le principale de la chose : la tolérance digestive...!

**

   Hier, j'ai fait deux visites dans des magasins de vins et alcools. Dans le premier, je n'ai fait qu'entrer et sortir car personne ne parlait un traite mot d'anglais et surtout parce que les bouteilles de vin français étaient présentées à l'envers, sur un présentoir incliné et à l'envers. Donc, dans l'impossibilité de lire l'étiquette. Déjà pour un Chinois, cela ne doit pas être facile de lire une étiquette de vin écrit en français, et en plus si elle est à l'envers....

   Le deuxième magasin a sauvé l'honneur de la Chine comme pays grand amateur de vins français. J'ai longuement parlé avec une vendeuse (la patronne certainement) qui parlait anglais. Je l'ai vu très intéressée de mes connaissances en matière de pinards. J'ai quand même fait trois ans dans le pays du Médoc, à la Marine Nationale....et un mois de stage à la poste à Nuit Saint Georges. Je connais aussi le gros rouge qui tâche et un vin célèbre dont le tairais le nom que l'on appelait à l'époque "le velours de l'estomac". Le vin a toujours fait partie de notre culture (le cidre pour le Normands). Avant l'arrivée des boissons sucrées et gazéifiées, on donnait volontiers un ou quelques verres de vin aux enfants.

   Heureusement que le vin a perdu de son hora. maintenant les enfants sont dans la culture sucrière....Mais je sors du sujet.

   Je disais que la vendeuses du deuxième magasin de vin avait l'air de bien enregistrer mes infos. Je les ai d'ailleurs écrites, ce qui lui permettra de creuser tout ça sur internet, à loisir.

*****

****

***

**

*

Retour à l'accueil