Pourquoi journal de nuit ? parce que à 18 heures il fait déjà nuit et la journée a été sombre. Mon petit bureau est dans le noir et j'écoute Andrea Bocelli. Lui n'est pas sombre mais profond. Il m'accompagne  dans la nuit sans problème. J'aime sa voix étincellante. Un miracle de tout  instant. Je resens toujours la même émotion lointaine. Une douce musique qui me parle pour  m'engourdir gentiment. Dans la nuit, j'ai cette lumière qui me fait sourire béatement. Mais peu importe, personne ici pour me prendre pour un idiot.
Et puis, j'ai lu pendant quelques heures le journal de Xavier Houssin, un ancien copain, qui a quitté le service social pour la littérature. J'aime lire sa prose ou l'entendre sur France Culture. Encore un parcours d'exception. Il est maintenant journaliste au journal Le  Monde et lecteur dans un maison d'édition. Il ne répond pas à mes appels du pied pour le rencontrer. Je me sens quand même abandonné. Tant pis pour moi. Il écrit presque quotidiennement un journal que l'on trouve sur Google.) Je peux voir que c'est maintenant quelqu'un de très pris. Il a eu la chance de rencontrer Richard Ford lors de son passage à Paris la semaine dernière. Il est pris dans un tourbillon. Il rencontre des gens peu communs, parmi lesquels certains resterons dans l'histoire. Vaut mieux en profiter.....
Oui, aujourd'hui, je n'ai pas vu la journée passer. Le temps était  dégueulasse mais ma cheminée marche bien et j'ai des bonnes provisions de bois. Le vie est belle. A part que j'ai encore mangé des carottes rapées(achetées dans un magasin discount) qui m'ont foutu la courante. Je vais devoir changer de fournisseur. En fait je n'ai rien fait d'autre de  mon dimanche que  "célébrer la vie", comme le faisait Henri David Thoreau en son temps dans sa cabin à Concord. Quand j'ai lu Walden, il y a plus de 30 ans, je ne savais pas qu' aujourd'hui je repenserai autant à lui. C'est un écrivain moraliste qui a cherché à vivre honnêtement avec les hommes et en respectant la nature. Un écolo avant l'heure. Quj'ai été très impressionné par sa capacité à vivre sa Il a vécu seul pendant plus de deux ans dans sa petite maison de bois, vivant des produits de son jardin. Aujourd'hui, même sans jardin potager, je me nourris encore de son expérience. J'essaierai de m'arrêter à Concord (c'est dans le Massachusetts).

Voilà un petit supplément d'écriture pas prévu au programme.

Par cette journée de grand vent
 le moulin n'est pas très content....

Je vous souhaite une douce soirée au coin du feu.

Retour à l'accueil