'Saint Benoît sur Loire. Une petite ville qui sommeille, en bordure de la Loire. Je suis hébergé chez une prof à la retraite. une maison d'écrivain, comme on peut en voir au cinéma.. Mon prochain stop, c'est mon terminus :  Mamers,une, sous-préfecture au nord de la  Sarthe.  Dans cette ville, je serai hébergé dans une foyer de vieux, toujours autonomes.  'Saint Benoît sur Loire. Une petite ville qui sommeille, en bordure de la Loire. Je suis hébergé chez une prof à la retraite. une maison d'écrivain, comme on peut en voir au cinéma.. Mon prochain stop, c'est mon terminus :  Mamers,une, sous-préfecture au nord de la  Sarthe.  Dans cette ville, je serai hébergé dans une foyer de vieux, toujours autonomes.
'Saint Benoît sur Loire. Une petite ville qui sommeille, en bordure de la Loire. Je suis hébergé chez une prof à la retraite. une maison d'écrivain, comme on peut en voir au cinéma.. Mon prochain stop, c'est mon terminus :  Mamers,une, sous-préfecture au nord de la  Sarthe.  Dans cette ville, je serai hébergé dans une foyer de vieux, toujours autonomes.  'Saint Benoît sur Loire. Une petite ville qui sommeille, en bordure de la Loire. Je suis hébergé chez une prof à la retraite. une maison d'écrivain, comme on peut en voir au cinéma.. Mon prochain stop, c'est mon terminus :  Mamers,une, sous-préfecture au nord de la  Sarthe.  Dans cette ville, je serai hébergé dans une foyer de vieux, toujours autonomes.

'Saint Benoît sur Loire. Une petite ville qui sommeille, en bordure de la Loire. Je suis hébergé chez une prof à la retraite. une maison d'écrivain, comme on peut en voir au cinéma.. Mon prochain stop, c'est mon terminus : Mamers,une, sous-préfecture au nord de la Sarthe. Dans cette ville, je serai hébergé dans une foyer de vieux, toujours autonomes.

Les émeutes de Paris ce 1 ier décembre 2018.

   Dans ce pays un certain nombre de jeunes aiment se castagner avec les forces de l'ordre. J'ai toujours vu ça, dans les années 60, les années 70, les 80 et 90, etc,etc....c'est dans les gênes des jeunes Français. Ils s'attaquent au mobilier urbain, aux vitrines de magasins, aux voitures. Par contre, quand on leur demande pourquoi ils sont ainsi violents, ils ne savent pas dire pourquoi ils font cela. Des enfants cassent leurs jouets quand ils ne savent pas jouer avec, d'autres enfants déchirent leur cahiers quand ils ne savent pas quoi en faire. Des jeunes adultes cassent quand ils ne sont pas contents.

   Les jeunes ne sont pas contents de la politique économique du gouvernement parce qu'ils attendent des réformes immédiates, comme toujours. Alors que les changements se fon souvent à long terme. La France entre dans la mondialisation économique. Préserver notre croissance économique nécessite des changements dans les mentalités. Beaucoup de Français n'ont pas compris que la France est plongée, comme les autres pays,  dans une série de turbulences. On ne reprochera jamais à un skipper d'anticiper le mauvais temps quand un grain se prépare, pourtant très peu de nuages pointent à l'horizon.

   Pour l'économie, les gens attendent des résultats immédiats. Le Président de la République, par les différentes mesures qu'il a prises, a essayé de redonner confiance aux "chefs de cordée" pour qu'ils tirent au mieux le reste de la troupe. A l'armée les officiers et les sous-officiers doivent être au mieux de leur forme pour réaliser leur mission. Les chefs d'entreprises aussi doivent être confiants dans les perspectives économiques pour investir et développer leur entreprise. Tous ces jeunes qui cassent tout ce qui leur tombe sous la main sont des irresponsables. La violence physique est leur langage. On les rencontre ailleurs dans l'espace public, dans la circulation automobile. Au moindre accrochage,  Ils se mettent à brailler ou à vous frapper parce qu'ils sont contrariés d'avoir eu un accident. Alors qu'ils sont dans une situation où ils devraient rester calme et respectueux  avec les autres automobilistes engagés dans l'accident.

   Le style Emmanuel Macron en a contrarié plus d'un.  il a établi sa présidence comme un nouveau chef d'entreprise qui reprenant en mains une entreprise au bord de la  faillite. Le plupart de Français qui vivaient pas trop mal leur vie quotidienne sous les dernières présidences n'ont pas compris.les réformes présentées par le Président Macron. Il a vite été taxé de Président des riches. Paradoxe car les riches n'ont jamais eu besoin d'un "Macron" pour s'enrichir et placer leur argent en lieu sûr.

  Emmanuel Macron est peut-être trop intelligent pour beaucoup de Français qui ne comprennent pas toujours ce qu'il dit. Aujourd'hui on s'aperçoit qu'il n'a pas trouvé les mots simples pour s'adresser aux Français. On accepte facilement qu'un médecin parle le jargon incompréhensible,  on accepte qu'un ingénieur parle "chinois", mais un Président de la République doit être compris de tous. C'est une affaire complexe. Les Français doivent pouvoir i, un président de la République doit pouvoir appliquer le programme sur lequel il a été élu.

   Avec des présidences de cinq ans, je pense qu'il faut patienter et attendre les prochaines élections pour choisir une autre candidat. Une rencontre de football dure 90 minutes, Les spectateurs attendent bien la fin de ce temps réglementaire pour savoir qui a gagné.

   La France dans le chaos, fera reculer pour plusieurs années notre prospérité sociale et économique.  C'est tout ce que nous pouvons gagner dans ce match perdant/perdant.  Les casseurs devraient se rapprocher des syndicats et partis politique pour se former à la discussion et à l'échange des opinions et des idées. Tout casser est complètement infantile. Quand on ne parvient pas à "verbaliser" son mécontentement, on frappe, on crie, on  cogne. On retrouve ce comportement dans les couples qui se "foutent sur la gueule" parce qu'ils ne parviennent pas à dire où ils ont mal.

   Pour lutter contre les casseurs, les psychologues risquent d'être plus efficaces que les policiers avec leur matraque.  Cette réponse s'est montrée efficace pour les enfants difficiles, les maris violents,etc...

   Le gros problème, que l'on rencontre toujours dans ce genre de situation, c'est la barrière de la maturité/majorité. Dans notre vie de tous les jours, on imagine qu'un adulte ne devrait pas être éduqué comme on éduque un enfant. En réalité nombre d'adultes sont incapables de réagir avec responsabilité et maturité, c'est d'autant plus fréquent que la société est complexe et difficilement compréhensible intuitivement. Notre monde est aujourd'hui entre les mains d'experts qui analysent et proposent ce qu'un gouvernant pourrait faire pour les dix années ou 15 années à venir.

   Nous ne sommes pas grand  chose comparé aux spin doctors qui conseillent les gouvernants. Nous devons nous résigner devant notre ignorance et accepter de patienter après une élection. Même l'ancien Président Sarkozy l'a dit récemment à propos de cette crise,  "il faut donner du temps au temps".  Le Général de Gaulle n'a pas eu le soutien de la majorité des Français (et des Américains) pendant au moins trois années. C'est quand même lui qui avait raison sur la politique défaitiste de Vichy.

    Il est maintenant 4 h 10, il est grand temps d'aller me coucher sur mon très confortable futon (le lit n'a pas encore été trouvé)...

post-scriptum : je vous livre ces réflexions à chaud. Désolé pour le lecteur qui aime le beau langage. Cette nuit, devant les conneries des casseurs gilets jaunes, j'ai eu envie d'exprimer "vite"  ma grande contrariété.  Cette nuit, je me sens mal, pas à cause de ma maladie, mais bien à cause de la maladie sociétale de ces dernières semaines.

 

 

Jeudi 28 novembre 2018?

   Demain, je rentre dans mon nouvel appartement à Mamers. Après-demain, ce sera ma première visite à l'hôpital du Mans. Je vais être pris en mains par la médecine moderne. Mon hébergement de Mamers sera situé à 44 km de l'hôpital, je vais être transporté en ambulance (VSL) tous les jours ouvrables pendant 7 semaines et demi, soit 37 séances. Une routine à mettre en place.

Gilets Jaunes.

  J'ai entendu, comme vous, certainement,  les derniers rebondissements de l'affaire des gilets jaunes. Emmanuel Macron fait face courageusement et fabrique des propositions pour apaiser la mauvaises humeur populaire. Parviendra-t-il à apaiser les esprits ? 

   Les gilets jaunes se plaignent de ne pouvoir "joindre les deux bouts". J'aimerais bien avoir plus de détails sur leurs dépenses, pour comprendre leurs problèmes. Hier soir, un journaliste a constaté qu'une employée de boulangerie avec reçu 18,43 euros sur sa dernière paye sans qu'elle ne s'en aperçoive. Dans un pays où l'on ne compte pas ses revenus est difficile à gérer. On est dans l'approximatif, dans l'impression de...Les Gilets Jaunes devraient avant de protester, tenir un livre de comptes précis pour voir exactement "où va l'argent".

 

   Dépenser de l'argent qu'on ne dispose pas, c'est augmenter la dette publique. Je sais, les Français, ne craignent pas être dans le rouge. Une opinion que je ne partage pas.

Retour à l'accueil