Aéroport de Shenzhen.

   J'ai longtemps pensé que le terminal 4 de l'aéroport de Barajas de Madrid était le plus réussi des aéroports que j'ai eu la chance de visiter. Mais maintenant que j'ai vu le nouvel aéroport de Shenzhen, ouvert en Nov. 2013, dessiné par l'architecte italien Massimiliano Fukas, je change d'avis. J'adore ce espace profond, éclairé du hall principal. Le lieu est éclairés d'éclats en losanges, à la façon d'un costume d'arlequin. Les bouches de ventilation s'inscrivent bien dans ce paysage, elles sont des sculptures massives, mais toujours accueillantes et protectrices. Voyez les photos.

Vendredi 4 Septembre 2015 à 16 h 00, chez TestHour, un coffee -bar où on mange d'excellents gateaux, l'internet est offert à la clientèle. 

A l'hotel, je ne parvenais pas à obtenir ma plateforme d'Over-blog,, j'obtenais man banque, France Culture, etc.

Je ne parviens pas à mettre des images et je ne sais pas si les pages enregistrées passeront samedi. C'est trop.

J'ai décidé de suspendre la parution du blog les samedi 12 et 19 Septembre. J'essaierai un peu,pour voir si  ça fonctionne, mais je n'insisterai pas. Il n'y aura pas mort d'homme. Je me sens frustré quand même parce je voudrais dire quelques petites choses "à chaud" sur ce que je vis ici. Tant pis.Sauf coup de la chance, je vous retrouverai le 26 septembre.

...................

Vendredi 4 Septembre 2015

   Aéroport Hongqiao. Après une nuit relativement confortable  allongé sur un siège. J'étais en compagnie de SDF (d'une nuit peut-être). Ils ne traînaient pas derrière eux une tonne de détritus. Je ne me souviens pas de voyageurs avec bagages. J'ai dormi, comme on peut dormir en compagnie de Chinois parlant à haute voix, se disputant parfois. Les Chinois ne font pas dans la discrétion, je dois le répéter.

.............

   J'ai acheté mon café dans la supérette de l'aéroport.J'ai un peu bousculer une fille en me retirant du comptoir où j'ai été servi. J'ai râlé avec quelques mots en français. La fille que j'ai bousculé s'est excusée dans un français impeccable. Je l'ai retenu par la manche pour qu'elle m'explique comment elle était arrivée à un tel niveau de perfection. J'ai eu l'explication, Il y a dix ans, elle a été retenue pour faire une école d'ingénieurs à Lille. Elle a bosé dur et a réussi à maîtriser la langue française et ses études d'ingénieur. Aujourd'hui elle est organisatrice de journées "événementielles" festivals, séminaires, trucs comme ça. Elle gagne entre 20000 et 25000 yuan par mois 2500 à 3000 euros. Elle trouve que ce n'est pas beaucoup, je suis d'accord avec elle. En France elle aurait beaucooup plus. Elle a été mon petit rayon de soleil de la matinée. C'est bien les voyages.

............

   Je traîne un peu à l'aéroport. Mon hôtel ne me recevra pas avan14h00. J'ai tout le temps de retourner au Bureau du tourisme pour me faire confirmer les directions données la veille au soir.. Une confirmation n'est pas inutile par les temps qui courent

......................  
   L'aéroport est vraiment une verrue dans le paysage. Des poutrelles metalliques, du verre teinté et pas teinté, de l'acier inoxydable en pagaille, un carrelage sans couleurs, des formes incompréhensibles. Rien qu'un enchevêtrement de matériaux moderne sans lien artistique entre eux. Le construction a travaillé sans architecte. Tout est sans forme constituée, rien pour rêver une peu. Dans un aéroport, c'est bien le lieu où on a le droit de rêver un peu.  Tout l'opposé de Shenzhen. 

.......................;
Jeudi 3 Septembre 2015
   Aéroport Hongqiao, Terminal 2 de Shanghai. Mon avion est arrivé à 21h45, l'aéroport était désertique. Seuls quelques personnes attendaient les derniers passagers, il y avait bien sûr les éternels chauffeurs de taxi entreprenant au possible avec des Hello insistants et fatiguants. Je suis arrivé juste à temps pour demander mon chemin aux filles du bureau du tourisme. La première nana m'a dit de me rendre à l'hôtel en taxi, qu'il n'y avait que le taxi pour se rendre dans cette partie de la ville. Et les habitants comment circulent-ils, comment accèdent-ils à l'aéroport, en taxi aussi ?, je lui ai demandé. Elle n'a même pas essayé de chercher le nom de l'hôtel en chinois et de me l'écrire. Heureusement, une deuxième fille est venu à la rescousse et m'a préparé mon itinéraire en métro et aussi en chinois. Avec l'expérience, on sait ce qu'il nous faut pour nous en sortir dans cet espace chinois.

Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...
Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...
Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...
Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...
Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...

Terminal 3 del'Aéroport de Shenzhen Fuksas, avec lui, on n'entre pas dans un aéroport, on rentre dans le ciel...

 

Et les ennuis commencent...

Comme l'année dernière, et les années précédentes, les connexions internet avec le reste du monde sont toujours aussi aléatoires.  La chine se protège contre les méfaits de la civilisation occidentale. Elle n'y parviendra pas vraiment. les jeunes aiment la liberté, même trop parce que trop de liberté tue la liberté. Il faut être un vieux chien pour dire cela. Pour compenser, Microsoft a mis un navigateur spécial dans son windows 10. C'est pas aussi performant que Google mais cela fonctionne un peu. Même chose pour Skype. je ne pouvais pas  le faire fonctionner et voilà qu'hier soir j'ai reçu  un appel de France. 

Je comprends que la Chine redoute les  Occidentaux, par le passé, ils ne lui ont pas fait de cadeaux. Mais aujourd'hui, avec le capitalisme victorieux  qui envahi la planète, nous ne sommes plus ennemis. La guerre froide est derrière (je crois)  et la dictature des paysans cbinois contre la clique des intellectuelle des ville n'est pas d'actualité. Que le Grand timonier Mao repose en paix. La Chine n'est pas un pays frère (terme que je laisse volontiers aux  Etats musulmans qui sont frères mais pas pour la vie...)

A mon grand regret, les bloquages résistent, ceux qui ont le pouvoir ont des difficultés pour lâcher leurs privilèges. On a aussi connu ça sous l'Ancien Régime.

.....................

Je n'ai pas fait grand chose depuis mon arrivée à Shenzhen. J'ai quand même établi un positionnement sur où se trouve mon hôtel, le centre ville et l'aéroport. Indispensable quand on voyage en solo. J'ai appris chez les militaires combien un bon repérage est indispensable pour tout mouvement sur le terrain, sinon on va au casse-pipe. Je n'ai pas les moyens de chercher mon chemin au dernier moment avec ma valise sous le bras, à quelques heures du départ de l'avion. Je sais, il y a une solution : appeler un taxi à partir de l'hôtel et dire au chauffeur " The Airport Please"  comme dans les films. Pas pour moi, je suis bien trop radin.

J'ai donc passé deux jours de repérage. et ensuite, je ne sais pas où et comment, j'ai attrapé la maladie la plus courante des voyageur "la courante", une espèce de gastro. J'ai pris de l'aspirine mais je n'ai plus de médicament contre la diarhée. Je me suis contenté de sortir peu et de garder le lit.

............

Que puis-dire sur la Chine que je vois tous les jours ? Je ne me sens pas vraiment inspiré. Et pourtant, il y a plein de petites choses qui pourrait vous intéresser. Par exemple, j'ai vu une annonce dans le journal, pour un poste de professeur d'anglais diplômé qui travaillera à temps complet (pas 18 heures par semaine)nourri et logé payé 9000 à 10000 yuan, avec des classes de 45 à 50 élèves. Je comprends pourquoi les postes sont difficiles à pourvoir.

 

J'ai encore vu de belles affiches murales qui sont placardées sur les palissades de chantiers (et les chantiers, ici, ça ne manque pas. La Chine voit grand). Je vais les mettre sur le blog de samedi. L'image est toujours accompagnée d'un commentaire, il me manque un traducteur pour vous en dire plus. Ces affiches me font penser à la Chine de Mao pendant la Révolution Culturelle de la Chine à partir de 1966 et se Gardes Rouges qui affichaient leurs désidératas sur les murs. C'était plus complexe que ça mais ces affiches que je vois aujourd'hui sur les palissades, et qui manifestement, se veulent éducatives, sont un reste quelque chose que nous n'avons pas en France. Qui oserait, en France, faire une affiche de 4 mètres sur 5 pour mieux respecter le code de la route.
.......

Mardi 1 ier Septembre 2015

Voici quelques jours déjà que je suis en Chine. Hong Kong, c'est déjà un peu la Chine. Sûr. Mais pas complètement. On a pu le voir en Octobre et Décembre dernier avec ce que l'on a appelé la Révolte des parapluies, quand les élections à venir étaient truquées où seuls des gens du Parti pouvaient se présenter aux élections locales. Là, la Chine est restée calme et n'est pas intervenue militairement. Je suis repassé plusieurs fois sur la voie de circulation qui a été bloquée pendant deux mois. Il ne s'agit pas d'une petite route excentrée mais bien d'une route à grande circulation de 6 voies.

Mon passage de Hong Kong à Shenzhen s'est fait simplement. J'ai pris le métro à Hong Kong jusqu'à Lo Wu. A la station des panneaux ont orienté les passagers. J'ai suivi le panneau "foreigners" jusqu'à l'officier d'immigration qui m'a laissé passer à la vue de mes papiers en règle. Une fois en Chine, j'ai demandé au bureau tu tourisme de me dire comment je dois faire pour rejoindre mon hôtel. Etape indispensable pour le voyageur solo. Les Chinois ne lisent pas le chinois traduit avec l'aphabet latin. Si vous n'avez aucune indication précise pour vous rendre quelque part, c'est peine perdue.

...................

Retour à l'accueil